Groupe7-3-Lille-Thème4

Le Knowledge management concerne tous les savoirs et compétences mobilisés dans les différents domaines de l’activité économique : technologie, organisation et management, caractéristiques des marchés, etc.

La veille technologique appelée également veille numérique quant à elle consiste à s’informer de façon systématique sur les techniques les plus récentes et surtout sur leur mise à disposition commerciale.

La veille technologique nous semble aujourd’hui indispensable pour les entreprises.

En effet, la veille technologique est une manière d’exercer l’intelligence économique elle consiste à prendre en compte l’environnement externe et gérer au mieux l’information pour anticiper les risques. La maîtrise de la veille technologique, fondé à partir des systèmes numériques mis en place, permet la protection de l’information stratégique pour tout acteur économique.

 Par ailleurs la veille technologique conduit à la connaissance qui est le facteur principal de la compétitivité des entreprises. La veille technologique, à partir de la collecte et de l’analyse des informations, permet d’en connaître d’avantage sur ses concurrents. Elle permet d’avoir une connaissance du marché, de se positionner et au final d’avoir un avantage concurrentiel dans le secteur d’activité de l’entreprise.

L’intelligence économique concerne tous les secteurs d’activité car il y a une mutation vers les services et l’immatériel. Cependant elle peut différer selon les secteurs d’activités de l’entreprise. Par exemple : l’intelligence économique est nécessaire dans le secteur bancaire, cette dernière permet la gestion les risques qui dans ce secteur est plus sensibles que dans d’autres activités.

 La veille peut également concerner les dimensions économiques, sociales et environnementales. En effet de manière stratégique la veille environnementale permet la récolte d’information sur des procédés innovants. Elle permet d’économiser des coûts en recherche et développement.

C’est pour cela que la veille nous semble aujourd’hui indispensable pour la pérennité des entreprises, leur continuité et leur développement. Notre slogan serait donc « Ré-veillez vous, il est tant »

Sources : http://www.novantura.com/wiki/wakka.php?wiki=Economieconnaissance

(305 mots)

Anaëlle Duflot, Jeanne Dumont, Félicité Fayard, Pierre Faurre, Sébastien Gonzalez et Alexandre Gormand-Couturier.

Groupe1TD6-Sophia-thème5

En tant que responsables du groupe agroalimentaire français Danone, nous tenons à vous adresser mes recommandations pour parvenir à faire face aux futures législations en matière d’agroalimentaire qui pourraient nuire à nos objectifs économiques.

Comme l’information est devenue essentielle dans le contexte international actuel, abordons tout d’abord la notion d’intelligence économique. « L’Intelligence Economique peut être définie comme l’ensemble des actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution, en vue de son exploitation, de l’information utile aux acteurs économiques » (rapport Martre). Le lobbying est quant à lui l’un des outils de l’intelligence économique. En France, les lobbies sont largement considérés comme des groupes de pression qui interviennent sur les décisions politiques mondiales. Ils ont une mauvaise image car, bien souvent, leur manque de transparence est mis en avant et les intérêts particuliers priment sur l’intérêt général. Toutefois, les lobbies peuvent renvoyer à une notion plus large : des groupes d’intérêt qui cherchent à protéger les intérêts d’un secteur spécifique de la société. Cette notion renvoie davantage à l’intérêt de l’ensemble de la société et ne se traduit pas nécessairement par une démarche visant à faire pression. Il faut donc exercer un lobbying transparent et s’efforcer à paraître comme des défenseurs de l’intérêt général.

Voilà pour la théorie, passons maintenant à la pratique. Le lobbying passe tout d’abord dans la formation d’un réseau. Il faut se créer des contacts, parmi des hauts fonctionnaires par exemple, afin de peser dans les négociations d’ordre politiques. La veille informationnelle est aussi un outil du lobbying car surveiller l’information permet de la maîtriser lorsque nos intérêts sont en jeu. Enfin, le lobbying, c’est aussi utiliser les médias pour diffuser l’information. Dans tous les cas, c’est au sein des institutions européennes que nous avons le plus intérêt à intervenir. En effet, c’est le meilleur moyen d’influencer sur les législations car les institutions européennes collaborent souvent avec les lobbies pour recueillir leur expertise.

Asselin, Baux, Bellorini, Benezet, Bricman