Groupe 2.6 – Lille – Slogan

«Turn on the strategic surveillance to stay alive»

Dans nos sociétés où la concurrence s’est accrue à l’extrême, il devient primordial pour les entreprises de se tenir informées, si bien qu’on en vient à dire que «l’information est l’oxygène des temps modernes». En effet, aujourd’hui, celui qui détient l’information possède le pouvoir. La veille est donc devenue une condition sine qua non à l’efficience et à la pérennité d’une entreprise. Il s’agit de surveiller activement l’environnement commercial pour pouvoir appréhender et faire face à la concurrence d’où l’importance de savoir collecter l’information.

Contrairement aux pratiques d’espionnage, la veille stratégique ne récupère que des informations rendues publiques, il ne s’agit en aucun cas d’accéder à des informations confidentielles. Ce système de surveillance loin de s’interesser à une entreprise en particulier, vise à analyser l’ensemble de l’environnement économique pour anticiper son évolution.

Pratique devenue courante pour ne pas dire incontournable pour tous les acteurs économiques selon la délégation interministérielle à l’intelligence économique, la veille stratégique s’inscrit parfaitement dans la logique de knowledge economy. La connaissance et l’information sont devenues des facteurs indispensables à la compétitivité des entreprises. Celles-ci doivent donc investir massivement dans la veille stratégique en consultant les sites d’actualités, les bases de dépots et de brevets, les communiqués de presse des fournisseurs, les sites spécialisés ou encore les blogs d’expert.

Fortement encouragée par les Etats qui soutiennent activement la compétitivité de leurs entreprises, la veille stratégique est à bien des égards une obligation pour rester compétitif face à une concurrence de plus en plus informée et capable d’anticiper les évolutions économiques mondiales.

Bastien Monnier – Martin Montanari – Guillaume Pagot – Pauline Paris – Anna Penisson

Groupe8-5-Sophia-Thème4

L’intelligence économique connaît un développement croissant depuis ces dernières années. Elle repose sur la maitrise de l’information stratégique par et pour les entreprises. Pour se faire, il est nécessaire de mettre en place au préalable des processus de veille stratégique. Celle-ci consistant en l’observation de l’environnement immédiat de l’entreprise qu’il s’agisse de concurrents ou de nouveaux entrants sur le marché, mais également de tout autre élément jouant en faveur ou en la défaveur de l’entreprise. La veille stratégique est quelque chose de primordial pour tous les domaines de l’entreprise. Elle permet à celle-ci d’échelonner leurs objectifs tant sur le court que le moyen et le long terme. De plus, la veille permet de prendre de l’avance sur différentes normes telles que juridiques, technologiques, commerciales… Il est donc essentiel d’utiliser cette stratégie.

La première étape se base sur la prospection de l’information. Les analystes doivent être familiers avec l’environnement de l’entreprise et son orientation stratégique afin de retirer un maximum d’informations pertinentes. Celles-ci se décomposent en plusieurs catégories : tout d’abord l’information blanche accessible à tous licitement, l’information grise quant à elle est semi accessible à cause des difficultés d’obtention. Enfin, l’information noire est une information à diffusion restreinte et dont l’accès ou l’usage est protégé. La deuxième étape réside en l’identification des vulnérabilités, c’est-à-dire une défaillance qui serait susceptible d’affaiblir l’entreprise elle-même ou bien ses concurrents. L’étape suivante exploite ces vulnérabilités en consolidant sa protection lorsqu’il s’agit de ses propres défaillances stratégiques et tente de les exploiter lorsqu’il s’agit de celles de ses concurrents. Enfin, la dernière étape est la diffusion des bonnes informations aux bonnes personnes concernées dans l’organisation.

En somme, la veille stratégique apparaît indispensable pour la pérennité d’une entreprise. Néanmoins, la limite est mince entre la veille et l’espionnage. « VEILLEZ, GARDEZ LES YEUX OUVERTS ! »

Charlotte LANDREAU, OTHMANE LAOUFIR , Rémy LEFETZ, Clémentine LIGNIER, Clément LOISON – Groupe 8-5 Sophia

Sources :
– Séminaire du 29 janvier à SKEMA Sophia et notamment l’intervention de Thomas OLLIVIER (Responsable stratégie et partenariats de la MAIF)
– http://pf-fc.uvt.rnu.tn/foadF/m2pa/module9/sequence4/Chapitre-2/Sous-section-2-1-4.html