Groupe 3.7 – LILLE – Thème 4

Fais comme Simone, Veille !

Simone, jeune entreprise spécialisée dans la location de voiture, cherche des renseignements afin d’anticiper les évolutions et les innovations qui pourraient arriver sur le marché. En effet, pour cette jeune entreprise, manquer une étape dans le développement du marché pourrait lui être fatale. Ainsi la stratégie de Simone devrait être appliquée dans toutes les entreprises.

La veille consiste à se tenir au courant constamment et légalement des évolutions de l’environnement technologique, commercial et concurrentiel, dans le but d’anticiper les nouvelles tendances sur le marché. Elle fait partie du grand ensemble de l’intelligence économique qui comprend aussi l’influence et la protection.

La veille est un élément essentiel, elle permet de vendre de manière plus efficace, d’anticiper les nouvelles offres des concurrents, d’améliorer les offres proposées par l’entreprise, de prendre des décisions de manières plus sécurisées. Pour résumer, il s’agit pour l’entreprise qui met en place la veille de prévoir, d’anticiper, de surveiller le marché, évaluer la compétitivité et l’image de l’entreprise.

Cependant, si près d’un quart des entreprises utilisent la veille, près de la moitié se disent insatisfaites de leur cellule de veille. C’est pour cela que, comme Simone, il faut inciter les sociétés à investir et à améliorer leur technique de veille. En effet, en utilisant de plus en plus les nouvelles technologies et les informations trouvées sur le web, les entreprises s’exposent à découvrir des informations erronées ou dépassées. En conséquence, une vigilance constante est de mise sur la qualité des informations collectées. 

veille-concurrentielle

Une représentation de la veille concurrentielle possible

http://www.quamediagroup.com/solutions/conseil-planning-strategique/veille-concurrentielle.html

Louisiane DIKAHLOVICH, Matthieu ROGER, Mélissandre THENOT, Clément THELLIEZ, Shirley VICTOR, Hafsa ZAHIRI

Groupe7.7-Lille-thème4

« Analyser et investir aujourd’hui , c’est avoir une longueur d’avance technologique demain», tel serait le slogan que nous donnerions pour inciter les entreprises à investir dans la veille.

Mais qu’est-ce que la veille ? La veille stratégique, comprenant la veille technologique, renvoie à un concept faisant partie intégrante de la Knowledge Economy. Dans un contexte mondialisé, les entreprises font face à une concurrence toujours plus accrue, il leur est donc indispensable d’avoir accès à une information précise et exhaustive afin de réagir rapidement aux évolutions du marché. Le but de la veille technologique est d’analyser les informations internes et externes disponibles instantanément pour améliorer la stratégie déjà en place ; que ce soit au niveau de la conception, de l’organisation, de la production ou de la commercialisation.

Quels sont alors les avantages, pour vous entreprises, à investir dans la veille ?

Au niveau économique, investir dans de nouvelles techniques de production plus performantes vous permettra de diminuer les coûts en optimisant vos ressources. Grâce à ce retour sur investissement, vous vous démarquerez de la concurrence.
Cependant, la veille technologique ne consiste pas seulement à diminuer les coûts : elle permet aussi et surtout de créer de la valeur. Cette création de valeur passe par une amélioration des moyens de production et donc de la qualité et de la durabilité des produits, qui seront d’autant plus adaptés aux besoins, goûts et préférences des consommateurs. Ainsi, ces derniers seront plus sensibles à l’image de marque de l’entreprise, ce qui permettra de les fidéliser sur le long terme.

De plus, il faut préciser que l’information nécessaire à cette veille est une information facile à obtenir et peu coûteuse car elle est notamment stockée dans des bases de données publiques. Opérer une veille technologique est une réelle opportunité pour les entreprises car elle permet d’anticiper les tendances du marché en suivant les évolutions des produits (qui tendent à se miniaturiser de plus en plus comme le montre l’expansion des « nano-objets »), de faire d’une technologie une référence en diffusant son savoir-faire et enfin de bien utiliser les brevets afin d’éviter tout piège et toute perte d’exclusivité.
Enfin, la veille technologique est un moyen de promouvoir le développement durable en créant des matériaux de construction écologiques pour produire des produits plus durables et respectueux de l’environnement.

Alors n’hésitez plus, investissez dans la veille et vous aurez une longueur d’avance !

Amandeep SHINDER, Louise WARNIER, Anaelle VILFROY, Laure WATEL, Heidi WILLIG