Groupe1.2- campus de Sophia – thème 4

 

« Veillez a votre avenir »

Dans une économie mondialisée, où la concurrence se fait de plus en plus intense, l’intelligence économique est devenue essentielle pour tous les acteurs du marché, de la PME à la multinationale. Globalement, elle permet de collecter et de diffuser les informations utiles aux entreprises. Les acteurs du marché qui l’utilisent peuvent donc  se tenir informer des évolutions du marché et des stratégies des concurrents et modifier leurs propres stratégies en conséquences. L’outil principal de l’intelligence économique demeure la veille. Elle regroupe toutes les techniques de recherche et de traitement des informations du marché. Elle augmente et améliore donc la réactivité des entreprises  diminuant ainsi le temps de la prise de décision face à l’inattendu. Elle parait donc indispensable pour la survie des entreprises : dans ce monde ou l’information ( et la désinformation ) règne  il faut savoir repérer les informations les plus intéressantes et les utiliser à bon escient.

Prenons par exemple le milieu de la téléphonie, ce marché très concurrentiel est en perpétuelle évolution. Les deux actuels leaders ( que sont Samsung et Apple ) sont dans l’obligation de se tenir au courant des avancées de l’un et de l’autre pour se maintenir au meilleur niveau. Une autre firme connue de la téléphonie n’a par exemple pas su tenir le cap, c’est le cas de l’entreprise Nokia, qui malgré des améliorations, n’a plus autant de parts de marché qu’autrefois. La firme finlandaise semble s’être en effet reposée sur ses acquis de leader du marché et a essuyé une forte chute de la vente de ses téléphones ( -39%) entrainant une perte de 227 millions d’euros en 2013. Elle semble n’avoir pas été assez à l’écoute des consommateurs mais surtout, elle n’a pas été assez réactive face aux nouveautés de la concurrence. La marque sera même rachetée prochainement par Microsoft.

Nous avons donc choisi le slogan  » Veillez à votre avenir «  puisqu’il illustre bien le fait qu’un entreprise qui n’utilise pas la veille concurrentielle est une entreprise au devenir incertain, à l’image de Nokia.

 

Sources :

http://www.dailymaroc.com/2013/07/22/nokia-nouvelle-perte-nette-de-227-millions-deuros

http://www.e-marketing.fr/Definitions-Glossaire-Marketing/Veille-strategique-ou-veille-concurrentielle–6476.htm

 

Marie BARBOT Manon AVON Julien Billebaut Charles CAGNAC Aymeric BENAVENT

 

 

Groupe5/6-SophiaAntipolis-Thème4

Dans la Knowledge Economy, quel slogan proposeriez-vous à l’intention des entreprises pour les inciter à investir dans la veille?

L’intelligence économique vous paraît obscure ? Pour vous l’information se reçoit et ne se crée pas ? De plus vous ne comprenez pas ce que signifie l’expression veille économique ? Pourtant l’avenir de votre entreprise dépend assurément de ces trois critères. En effet, l’intelligence économique est un concept innovant, une manière de considérer l’information et de la traiter. La veille, c’est ne pas rester sur vos acquis, c’est l’attitude de la réussite. La veille consiste à chercher l’information avant sa diffusion, ou même avant sa création en tant qu’information. Il existe plusieurs sources pour la veille : publiques, informelles et confidentielles. Par ailleurs, la veille peut être normative quand elle concerne l’anticipation des normes qui seront mises en vigueur dans le futur, mais aussi technologique quand elle correspond à une recherche d’information permanente sur les techniques les plus récentes et leur mise à disposition sur le marché.

C’est ainsi qu’elle devient un outil indispensable pour réagir à un monde en perpétuelle évolution.

« Investissez dans la veille, offrez vous la sécurité d’un temps d’avance »

Se lancer dans la veille, c’est anticiper des changements à l’échelle mondiale, capter les informations du marché permet une plus grande réactivité aux modifications de l’environnement et apporte ainsi un avantage concurrentiel considérable.

La veille est nécessaire dans tous les départements de l’entreprise : lors de la création d’un produit pour capter les nouvelles tendances, mais aussi lors de la fabrication, pour être sûr de la conformité du produit aux normes. C’est l’assurance de l’optimisation de la production, mais aussi de la communication, car on capte ainsi toutes les informations.

L’information est devenue une ressource essentielle de plus en plus recherchée, ne vous laissez donc pas dépasser.

(296)

LAUGIER Laurie – GRAUER Elise – HYON Laura – MARMIER Paul – LEBORGNE Diane

 

Groupe 2 – Lille – Thème 4 Slogan

72
544×376

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Table Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:10.0pt;
font-family: »Times New Roman », »serif »;}

L’Intelligence Economique ou l’art d’utiliser l’information et la connaissance pour appréhender l’évolution du monde. Ces 50 dernières années ont été témoin de plusieurs bouleversements; la fin de l’Empire soviétique, la confrontation Nord-Sud et l’émergence de nouveaux acteurs prédominants (BRICS). Face à ces changements un nouveau concept a vu le jour, celui de la Knowledge Economy. En effet, les pays doivent trouver de nouvelles manières de se distinguer en terme de compétitivité et stratégie. Pour anticiper ces bouleversements et rester réactifs, la collecte d’information est l’élément clé pour les entreprises.  Identifier et répondre aux besoins de l’entreprise passe par une information claire, fiable et précise. Dans un monde où l’information est omniprésente et instantanée, l’analyse et le tri de celle-ci est indispensable. Les entreprises ont donc tout intérêt à opérer une veille concurrentielle régulière et approfondie. La veille se définie comme une surveillance permanente  de l’environnement social, technologique, concurrentiel, commercial, afin d’appréhender les bouleversements: il s’agit d’étudier dans le passé une situation analogue et d’en tirer les conséquences, forces et faiblesses applicables à la situation présente.

« C’est pas demain la veille ! » car demain il sera déjà trop tard. Ce slogan proposé aux entreprises souligne qu’il est important d’appliquer une surveillance permanente afin d’anticiper les évolutions futures.

La relance économique pour une entreprise ou un gouvernement passe par l’étude des événements passés. De manière illustrée, en 1929 le monde n’avait jamais connu de crise économique de cette ampleur et nous pouvons affirmer que les enseignements tirés de cette épreuve ont permis de rebondir lors des crises suivantes telles que le choc pétrolier de 1971 ou encore la crise économique de 2008.

CHABANE Massinissa

COQUARD, Marige

CONRATH Sandrine

DECOËNE Hortense

DEFRANCE Chloé

DUBAR Raphael

Groupe 5-3 – Lille – Thème 4 Slogan

Notre société étant rentrée dans une nouvelle ère, appelée Knowledge Economy : se servir de l’intelligence économique est devenu incontournable pour les entreprises d’aujourd’hui et de demain. Nous pouvons décrire ce phénomène d’intelligence économique comme « l’art d’utiliser l’information et la connaissance pour appuyer une stratégie et obtenir le meilleur résultat possible ». Trois composantes définissent ce concept d’intelligence économique : l’influence, la sécurité économique et la veille, notion à laquelle nous allons nous intéresser.

La veille est d’une importance capitale pour une entreprise. Elle consiste en une surveillance continue des concurrents : une nécessité dans l’économie et l’ère actuelle où compétitivité et innovation sont les maîtres mots. De plus, la veille a d’autres vertus non négligeables telles que la fidélisation de la clientèle et la séduction de nouveaux consommateurs. Il est également important de se soucier et de prendre en compte les facteurs externes pouvant influer sur l’entreprise de manière à être plus réactif. De ce fait nous pouvons dire qu’investir dans la veille est indispensable pour les entreprises (exemple du réseau veille de Safran) car cette activité leur apporte une réelle valeur ajoutée. Cependant toutes ces informations ne doivent pas seulement être récoltées par le biais de la veille mais triées ainsi qu’interprétées de façon à les rendre plus pertinentes. Pratiquer la veille est également un moyen de se différencier dans l’environnement actuel car l’information est indispensable, cependant s’informer n’est pas encore naturel pour les individus et les entreprises.

Grâce à la veille, il est possible de mettre en place des stratégies permettant aux entreprises d’être plus efficaces : concurrencer et/ou coopérer avec les différents acteurs du monde économique. En effet, la société est en train de basculer vers une ère coopérative et concurrentielle rendant les entités vulnérables. Alors : « ne restez pas inactifs, VEILLEZ ! »

Caroline DUBOIS, Marion FABRE, Eva FRANCHOMME, Margaux FRANCOIS, Hadrien GIROUD – GROUPE 5-3

Groupe 1-3 – Lille – Thème 3

Dans le contexte économique actuel qui tend à une valorisation croissante de la connaissance les normes professionnelles se voient modifiées en conséquence. L’ouverture d’esprit, l’adaptabilité, la réactivité et  la capacité de se différencier  sont aujourd’hui des qualités devenues  indispensables au cours d’une carrière professionnelle.

Notre démarche professionnelle évolue à mesure qu’avance notre vie professionnelle. Un jeune en recherche d’emploi a la possibilité de ne pas se limiter à des offres locales mais de s’ouvrir à des carrières internationales vers des métiers qu’il n’avait pas envisagés dans un premier temps. Une certaine ouverture d’esprit est indispensable afin de s’adapter au mieux aux différentes possibilités offertes par ce monde entièrement connecté et qui demande une réactivité toujours plus grande.

En tant que nouveau membre d’une entreprise, il est bien sûr nécessaire de s’adapter au mode de fonctionnement du milieu professionnel que l’on vient d’intégrer mais il est surtout important d’avoir confiance en ses idées et ne pas s’effacer face aux autres membres d’une équipe. La motivation à toujours apporter une plus-value est ce qui permet à un jeune diplômé de se démarquer des autres. La volonté de compléter son profil par des formations dans son domaine de compétence est également tout à fait indispensable.

Un manager aujourd’hui doit, non pas diriger son équipe d’une manière hiérarchique aveugle, mais prendre en compte les compétences et les spécificités de chacun en les impliquant dans la prise de décision. La réussite d’une entreprise peut se fonder uniquement sur la confiance portée aux membres d’une équipe  comme le montre le cas de l’entreprise brésilienne Semco qui laisse ses employés décider de leurs propres salaires. La mise en place d’espaces de détentes plus confortables  permet des échanges entre collègues favorisant l’innovation et la création.

L’instauration d’un intranet propre à une société et l’utilisation d’outils collaboratifs entre les différents employés permet de renforcer les liens entre les membres de l’entreprise mais aussi de conforter le sentiment d’appartenance à celle-ci. Cela permet non seulement de réduire le nombre d’e-mails échangés et ainsi la quantité de stress éprouvée, mais aussi de créer des communautés entre employés selon leurs intérêts, favorisant ainsi l’innovation et l’efficacité. L’entreprise montre ainsi la confiance qu’elle porte à tous ses employés puisque des réponses peuvent être apportées par des personnes qui n’ont pas une position hiérarchique supérieure. La communication peut aussi être améliorée grâce à un système de messagerie instantanée en intranet comme le fait Vinci Energies.

Une transmission efficace des informations et la création d’un réseau fort est un avantage déterminant dans le monde d’aujourd’hui. On peut constater que les entreprises effectuent aujourd’hui le démarchage de leurs nouveaux candidats à l’aide d’internet et de réseaux professionnels. Afin de mieux transmettre les valeurs de cette entreprise, il est donc préférable de créer sa propre plateforme de recrutement. Ainsi, toutes les offres d’emploi proposées peuvent être expliquées en détails selon les domaines de compétence ou les profils demandés, et fournir des informations de manière interactive sur chaque pôle et chaque poste.

En outre, un réseau ne s’arrête pas à l’entreprise-même mais s’étend à ses clients ou ses fournisseurs. Une communauté entre ces différentes parties permet d’élever la qualité des relations professionnelles vers une véritable démarche d’échange et non uniquement de réception d’information. Des avis peuvent ainsi être partagés avant même la commercialisation d’un élément. Mais cette plateforme pourrait également permettre à des fournisseurs potentiels de proposer leurs innovations de manière plus directe et vivante, permettant ainsi à l’entreprise de se tenir au courant des dernières technologies.

 DEVAUX LANDRAGIN Céline, DING Leslie, DURIEUX Pierre, ECK Chloé, FLAMENT Alexis

Groupe 1-2 – Lille – Thème3

Comme tout enfant, nous sommes naturellement influencés par nos parents, les récits de leurs expériences et par leur vision bien précise du travail: une carrière fondée sur une production quantifiable, mesurable et tangible. Or l’arrivée des nouvelles technologies et l’accélération du partage de l’information ont fait évoluer le monde du travail. L’enjeu de notre génération est justement de se convaincre de ce nouveau contexte et de s’y adapter.

Aujourd’hui, au travers de l’économie de la connaissance, le monde du travail a évolué vers de nouvelles valeurs: le partage de connaissances, l’esprit d’entreprise et le modèle transversal sont devenus essentiels. En étant étudiant à SKEMA Business School, nous apprenons et développons notre réactivité, notre capacité à travailler en groupe et à gérer une multitude de travaux sur le moyen et le long terme. De plus l’esprit d’entreprise est mise en avant au travers d’expériences professionnelles. La vie associative nous apprend à trouver notre place au sein d’un groupe et de prendre des initiatives. Le temps passé ne serait-ce que pour rédiger cette idée témoigne de cette difficulté et de rivalités entre égos.

 Nous aurons donc plusieurs défis à notre arrivée dans le monde du travail. Le principal défi consistera à être capable de faire la transition entre l’ancien modèle et cette nouvelle manière de fonctionner. Les générations devront donc être liées entre elles. Il s’agira donc de rendre complémentaire ces deux visions qui ne sont pas incompatibles mais peuvent s’enrichir. Le dialogue est donc désormais nécessaire, que ce soit pour faire passer le message, à l’intérieur de l’entreprise et même au sein de chaque groupe de manière générale: aujourd’hui les entreprises introduisent de plus en plus de plate-formes virtuelles au sein de leurs structures ce qui permet l’échange de “bonnes pratiques” de travail entre les collaborateurs. Cela rapproche les différents services, permet de construire un réseau entre les sites de l’entreprise et d’échanger sur des nouvelles idées innovantes.

D’autre part, le web est devenu un système indispensable pour interagir avec les consommateurs et faciliter le dialogue pour connaître leurs attentes. Ainsi il est possible de tester des produits et des services novateurs en recueillant directement leurs réactions. Ce sont là les enjeux de la nouvelle technologie web 2.0 dans le cadre de l’économie de la connaissance. Nous sommes tous connectés et l’individualisme n’a donc plus lieu d’être, dans un monde où la richesse est notamment créée par la diversité.

Il faut donc s’attendre à un bouleversement au niveau du management dans l’économie de la connaissance afin de parvenir à un changement d’attitudes et de pensées individuelles. La frontière entre la vie privée et la vie professionnelle sera plus étroite selon nous. De manière générale, il faut être conscient qu’un monde en changement contant implique une adaptation et une flexibilité de fait.

Tout cela conduit à une dématérialisation de tous les documents et à des collaborations plus nombreuses via le web, et SKEMA, notre école qui nous forme à ce nouveau contexte, en est le premier témoin.

Simon Blancho, Juliette Brunet, Mathilde Brunner, Anthony Chenu, Chloé Demolliens, Billy Desnoyers.