Groupe1-4-SophiaAntipolis-Theme1

Gardez l’œil ouvert

Se faire une place au soleil sur les marchés n’est pas chose aisée, en particulier depuis la crise : il faut batailler durement, et l’on est même pas assuré de voir ses efforts récompensés. Pour autant, une entreprise qui s’est installée confortablement ne devrait pas considérer cette place comme étant acquise. Un rien suffit bien souvent à tout balayer, et il peut survenir plus rapidement que ce que l’on pourrait croire.
De nombreuses sociétés auparavant très rentables se trouvent désormais au bord de la faillite, quand elles n’ont pas déposé le bilan, faute d’avoir su anticiper les choses. Or, à l’heure d’Internet et des réseaux sociaux, ces événements vont souvent plus vite que les réactions des entreprises, qui sont de ce fait encore plus vulnérables aux sautes d’humeur du public.

Aussi est-il important pour une entreprise de ne pas se contenter de subir ces événements. Plutôt que de regarder ces flux d’informations d’un œil distant, la société doit s’y pencher de près, afin de déterminer les tendances actuelles et celles qui pourraient advenir. Et pourquoi pas se mettre à imaginer de nouvelles choses ! Les grandes firmes d’aujourd’hui sont toutes celles ayant su se montrer pionnières d’une manière ou d’une autre, que ce soit dans l’élaboration d’un produit ou dans l’instauration d’une nouvelle méthode.
L’adaptation et l’anticipation sont les clés du commerce. Mais il est impossible de les utiliser sans un outil essentiel, en particulier aujourd’hui : l’information. Une chose a priori sans relation avec l’activité d’une firme peut à terme bouleverser celle-ci, que cela soit en bien ou en mal. De multiples scénarios sont possibles, et il ne tient qu’à l’entreprise de les imaginer, afin de mieux s’y préparer.

« L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare » – Maurice Blondel

Marguerite Dornier, Mathilda Gabrilot, Sophie Demero, Pauline Ghibely-Philopemon, Sivane Garcin