Groupe 1-3-Campus Sophia Antipolis-Thème 5

5. Vous vous trouvez dans une situation professionnelle où vous devez évoquer la pertinence du lobbying et de l’influence à la française : vous avez 300 mots pour le faire.

Le lobbying signifie en français groupe de pression. Il s’agit d’entités organisées qui cherchent à influencer notamment les pouvoirs publics et les processus politiques. En France il se développe depuis 1990 si bien qu’on trouve désormais des cabinets spécialisés qui donnent des conseils aux entreprises. Pourtant c’est une technique d’influence qui reste encore peu acceptée en France et il se manifeste souvent de façon informelle.

En entreprise le lobbying s’avère pertinent dans de nombreuses situations. En effet, lorsqu’une entreprise détient des informations que les concurrents n’ont pas, elle bénéfice d’un avantage concurrentiel. Celui-ci est d’autant plus important si les individus savent utiliser les informations, par exemple en les diffusant aux bonnes personnes et en protégeant les informations. La connaissance est donc un véritable pouvoir et une valeur ajoutée pour l’entreprise et permet de faire pression sur les concurrents.

Le lobbying est aussi pertinent pour la recherche et développement car il est important de protéger les secrets de la recherche, d’exploiter les résultats dans le sens des besoins du marché, mais aussi de se protéger des collaborateurs. Il est également utile dans le domaine du droit car le droit définit les normes. Or si on peut influencer les normes et les règles en faveur de notre entreprise alors nous devenons plus performants. Par exemple en France une entreprise qui fabrique des éthylotests a réussi à exercer une influence normative. En effet les éthylotests qui n’étaient pas obligatoires le sont devenus car l’entreprise a réussi à influencer la loi dans ce sens, ce qui lui a permis d’augmenter considérablement les ventes et son chiffre d’affaires.

D’autre part le lobbying permet de se protéger des crises et des attaques en contrôlant son image et sa réputation (par exemple par l’utilisation et la maîtrise des réseaux sociaux). Enfin le lobbying est pertinent dans le domaine des ressources humaines pour susciter la motivation et éviter les failles d’origine humaine.

Le lobbying, interne ou externe, est donc une approche stratégique qui se traduit par l’exercice d’une influence et par l’utilisation de l’intelligence économique. Il est utile dans tous les secteurs de l’entreprise car il permet de rester performant, de connaître et de maîtriser l’environnement et les acteurs, de prévenir les risques, de réduire l’incertitude et d’influencer professionnellement et éthiquement.

Ludovic Claeys
Hayet Damouche
Clémence Cottin
Sarah de Sermet
Giulio De Angelis
TD1 Groupe 3 Sophia Antipolis L3

Groupe 4 TD7-Sophia-Thème 4

Dans un monde de plus en plus globalisé, l’entreprise doit savoir percevoir, maîtriser et canaliser l’information dans le but de se protéger des risques et d’anticiper les opportunités qui pourraient s’offrir à elle.  L’intelligence économique, par ses actions coordonnées de recherche, de traitement et de distribution de l’information utile aux acteurs économiques, permet de répondre à cette nécessité.

Il paraît aujourd’hui indispensable pour toute entreprise de s’armer de la maîtrise de son environnement à la fois interne et externe.

En effet, en investissant dans l’intelligence économique et plus précisément dans la veille, l’entreprise va gagner en efficacité.  L’analyse de l’environnement externe et interne lui permettra d’anticiper les changements futurs sur son marché et d’optimiser ses décisions. L’information circulant de manière plus efficiente, les acteurs de l’entreprise vont travailler plus efficacement.

« Pour faire des merveilles, restez en éveil ! »

Les rimes dans ce slogan rendent ce dernier plus percutant. En effet, elles donnent plus de rythme et rendent le slogan plus facile à retenir. Pour bien comprendre ce slogan, il faut le décomposer en deux parties. Tout d’abord, nous expliciterons la deuxième partie « restez en éveil » puis la première partie « pour faire des merveilles ». L’expression « restez en éveil » renvoie à l’idée qu’une entreprise se doit de rester attentive aux changements et innovations sur son marché. En adoptant cette méthode, l’entreprise va être plus performante, dominera son marché et «  fera des merveilles ». Pour finir, nous avons choisi de faire un jeu de mot avec le mot « veille » pour marquer l’esprit du lecteur.

Ce slogan devrait inciter les entreprises à investir dans la veille.

GARINET Camille, GASIGLIA Hugo, GROSBOIS Eva, GUERIN Sébastien

Groupe 14 – Paris – Thème 2

 Dans la KE / KM quelle est l’idée principale qui vous interpelle et que vous souhaiteriez approfondir au-delà de ce cours et pourquoi?

 google bureauxGoogle était en 2012 la première entreprise au sein de laquelle il fait bon travailler, dans le classement des 500 premières entreprises américaines. Ceci est expliqué principalement par l’aménagement du lieu de travail, qui créé une atmosphère agréable et tend à améliorer la créativité et l’innovation des salariés. Cela relaie notamment le Knowledge Management (création, capture, partage et utilisation des connaissances individuelles et collectives) mis en place par Google.

Paradoxalement, cette ambiance familiale n’agirait-elle pas négativement sur leurs performances et la qualité du travail fourni ?

Cette question nous semble pertinente car nous serons bientôt amenés à prendre en compte ce critère dans notre recherche d’emploi. Un lieu de travail agréable promeut l’image de l’entreprise, en interne comme à l’externe, mais pourrait peut-être avoir à terme des effets inverses sur notre motivation et notre implication. D’autre part, en tant que futurs managers, nous devrons prendre en compte ce critère pour mettre en place une synergie,  rapprocher les collaborateurs et les motiver.

En outre, la frontière entre vie privée et vie professionnelle est de plus en plus mince. Les salariés pourraient alors perdre de vue leurs objectifs et minorer leur productivité.

Cependant, selon le baromètre Actineo, 89% des salariés estiment que l’aménagement de l’espace de travail agit sur leur motivation, 92% considèrent qu’il a un impact sur leur efficacité et 91% pensent qu’il est important pour leur moral. Ces résultats mettent en évidence le processus motivationnel décrit par Porter et Lawler. Celui-ci nous apprend qu’un lieu de travail agréable apporte satisfaction aux salariés et les motive à redoubler d’efforts dans leur travail pour atteindre leurs objectifs. processus motivationnel

Le cadre de travail nous apparait donc comme un élément essentiel dans la stratégie managériale de toute entreprise.

(288 mots)

Sources :

« Managerial attitudes and performance », L.W. Porter, E.E. Lawler, 1968

http://citizenpost.fr/ (article « 15 Bureaux de Google à l’architecture unique »)

www.mbarh.dauphine.fr/…/L_amenagement_de_l_espace_de_travail.pdf

 

Astrid LE QUERE, Claire PELISSIER, Jacky PHAN, Marie POTTIER, Guillaume PY, Emma SABBAGH‎

 

Groupe 9-6 Sophia thème 3

THÈME 3

La valorisation des connaissances, des savoir-faire est aujourd’hui une question au centre de la stratégie de l’entreprise. En plus du capital technique, l’organisation dispose d’un capital intellectuel, ressource stratégique de la firme.

Cela induit que l’appréhension du monde professionnel ne peut se réduire aux connaissances que nous en donnent les cours bien qu’elles soient essentielles.
Il est nécessaire dans notre démarche professionnelle, et ce dès à présent, de multiplier les expériences et le contact afin de développer un savoir-faire et un savoir-être pour ainsi se différencier et nous construire une identité professionnelle.

Or, tous ces aspects du knowledge management notamment le savoir vivre et le travail d’équipe, la prise d’initiatives, la collaboration avec des personnalités de l’organisme expérimentés se retrouvent en tout point dans la vie associative étudiante.

Ainsi, dans le cadre de notre démarche professionnelle, cette expérience associative est essentielle selon nous, afin de mettre en pratique les connaissances acquises mais également de bénéficier du savoir-faire de nos ainés.

Le knowledge management, cette mise en commun du savoir, permet de se forger une personnalité enrichie par l’expérience et les connaissances d’autrui et de différencier notre démarche professionnelle.

Tous ces aspects de la vie associative se retrouvent dans la vie professionnelle. Ils nous permettent d’avoir un avant goût de l’importance du knowledge management dans notre vie professionnelle future. C’est pourquoi notre démarche professionnelle débute dès aujourd’hui à travers notre vie associative.

Le knowledge management rentre dans une stratégie de performance et de différenciation dans notre démarche professionnelle.

Mots clés : Communication, expérience, stratégie, collaboration, performance.
Source : http://www.florence-cann.com/wp-content/uploads/2009/09/memoire_2005.pdf

Mathon Edouard, Louisjean Estelle, Longin Noémie, Marzetti Déborah, Le Thuc Lucile

TD4 Groupe3-Sophia-Thème1

Image

Comment percevez vous la KE/KM avec vos yeux d’étudiants ?

Après une présentation succincte sur la KE/KM, nous avons pu avoir une première approche de cette matière, et savoir en quoi consistait cet enseignement novateur. A l’heure d’une économie mondiale en constante évolution, l’entreprise de demain doit savoir s’adapter aux nouvelles mutations qui ne concernent plus seulement l’aspect économique, social ou spatial mais un changement de la connaissance globale. On peut définir la KE comme étant la nouvelle ère de l’information et de l’immatérialité qui utilise les connaissances dans un but commun. Le KM, quant à lui, est le fait de manager le capital connaissance à l’intérieur d’une organisation. A travers la KE/KM, on aperçoit une nouvelle façon de pratiquer le management, qui consiste à utiliser de manière plus bénéfique les connaissances de chaque membre de l’équipe ainsi que les informations. En effet, la KE/KM est fondée sur la création d’un savoir collectif que cela concerne un savoir tacite ou explicite. Les domaines des NTIC (Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et de la R&D (Recherche et Développement) sont les premiers à mettre en œuvre cette manière de management. La KE/KM se justifie par le regroupement de différents composants du capital immatériel, qu’il s’agisse d’un capital intellectuel, humain ou d’un capital portant sur les qualités. Cependant, il ne faut pas négliger les contradictions que la KE/KM entraine au sein même de l’entreprise. En effet, la compétition persiste toujours entre salariés et menace ainsi la pérennité de la KE/KM.

 Selon nous, la KE/KM est en totale adéquation avec la pensée d’Auguste Comte : « Savoir pour prévoir, afin de pouvoir ».  En outre, nous avons pu nous rendre compte au sein d’un groupe de travail, que l’information était soit difficile à diffuser ou mal retransmise provoquant ainsi une carence d’efficacité au sein d’une équipe. C’est à ce niveau que l’utilité de la KE/KM se justifie à nos yeux.

 Mots clés : Savoir, Connaissance, Mutation, Performance, Innovation.

Sources :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/05/16/apres-la-crise-l-economie-de-la-connaissance_1521417_3232.html

http://www.skema-bs.fr/programmes/grandes-ecoles-esc/qu-est-ce-que-economie-de-la-connaissance

http://www.epi.asso.fr/revue/articles/a0403a.htm

 2ème article :

Le KM social est une nouvelle manière de connecter de gens afin d’obtenir une diversité au sein d’une entreprise. En effet, les différents points de vues, opinions sont nécessaires pour obtenir une approche objective sur des projets. L’addition de toutes les connaissances fait la richesse du travail collectif. Grâce au KM social, la disposition des employés sur la hiérarchie pyramidale n’est plus adaptée, on privilégie désormais une organisation qui relie les employés entre eux, selon les forces et les faiblesses de chacun.

            La communication interservices n’étant pas optimale, le KM social s’avère primordial pour combler les pertes de temps et d’énergie liées à un manque de communication. C’est en cela que les  plateformes de partage (intranet, réseaux sociaux etc.) trouvent leur utilité et sont une plus value pour les entreprises.  Les personnes peuvent désormais s’appuyer sur des informations préalablement connues.

Dans la même optique, l’open innovation est basée sur le partage, l’entraide entre entreprises, à la fois compatibles avec une économie de marché ou une intelligence économique. On peut également voir apparaître une nouvelle forme d’éthique, de partage du savoir et du savoir-faire. Comme étant de la génération Y, c’est à dire, la génération des nouveaux moyens de communication et de la technologie, cette nouvelle manière de faire nous apparaît comme nécessaire. En effet, grâce à cela, nous pouvons rentabiliser notre temps et notre information pour être le plus productif possible. Dans une société de plus en plus internationalisée, la diversité est aujourd’hui un atout car elle favorise des avis divergents. On ne favorise plus comme dans le passé l’individu mais l’intérêt collectif, qui est d’autant plus profitable que les points de vue sont différents.

La collecte d’informations ne doit pas se faire qu’au sein de l’entreprise mais également avec tous les acteurs économiques. Starbucks en montre l’exemple avec une démarche intéractive et collaborative des clients afin de trouver des solutions aux problèmes rencontrés (écologie) grâce à la mise en commun de points de vue différents.

Sources :

http://www.innovationpartagee.com/Blog/archives/open-innovation-et-ecologie-lexemple-de-starbucks-betacup/

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_sociale_et_solidaire

https://contenu.william.coop/Librairies/Documents/guide-de-reference-sur-l-economie-sociale.pdf

http://fr.wikipedia.org/wiki/Innovation_ouverte

ESNAULT Nicolas / GANCHOU Léa / GAUFFRE Valentine / GONTARD ROMANE / GUICHARD Edouard

Groupe 1-3-Campus Sophia Antipolis-Thème 3

Quel lien faites-vous entre votre compréhension du Knowledge Management et votre démarche professionnelle?

Le Knowledge Management se définit comme une mise en commun des connaissances de chacun au sein d’une entreprise dans un objectif d’efficacité.

En effet, avec le développement des nouvelles technologies, chaque individu détient un savoir faire de plus en plus spécialisé qu’il doit faire partager aux autres pour rendre l’entreprise performante.

Dans une démarche de recherche de stage, c’est d’abord l’entreprise qui forme l’étudiant et lui apporte un savoir-faire et un savoir-être. Cependant c’est un processus réciproque: l’étudiant possède également des compétences qu’il met à profit pour l’entreprise. L’entreprise, qui n’en avait pas l’utilité auparavant, est néanmoins rendue d’autant plus productive grâce à ce que l’étudiant a apporté de par ses connaissances antérieures. On peut prendre l’exemple de l’utilisation d’un logiciel complexe comme Adobe Illustrator ou Photoshop.

Pour gagner en rapidité, le travail en groupe s’avère plus efficace que le travail individuel car le savoir spécialisé de chacun comble les lacunes des autres, ce qui permet d’optimiser le travail, de s’enrichir mutuellement et de gagner du temps. Par exemple, l’entreprise Amadeus organise régulièrement des Team meetings pour actualiser et partager le savoir de chacun sur les nouvelles technologies.

La formation des individus en entreprise est également importante pour mettre à jour et compléter les connaissances de chacun. En effet, l’environnement évolue sans cesse (lois, nouveaux outils, nouvelles techniques, TIC) et il est nécessaire d’en avoir une bonne maîtrise pour s’adapter à l’évolution du marché et rester compétitif.

Ainsi, pour être durable et performante, l’entreprise se doit de mobiliser sans cesse le savoir des individus grâce à des méthodes innovantes de management dont le Knowledge management fait partie.

Ludovic Claeys, Clémence Cottin, Giulio De Angelis, Hayet Damouche, Sarah de Sermet de Tournefort