Thème 1 : Comment percevez-vous la KE/KM avec vos yeux d’étudiants? Groupe 6-4

  • Pour nous, la Knowledge Economy est une expression nouvelle dont les contours sont mal dessinés dans nos esprits. La formulation en anglais est une preuve du processus de mondialisation auquel on assiste, et la transmission du savoir doit être internationale.Nous vivons désormais dans un monde global où tout est instantané et interconnecté, ainsi il y a eu une réelle rupture dans l’économie et principalement dans les techniques de management.

    Suite à la mondialisation, la concurrence des entreprises s’est élargie d’où la nécessité de posséder un savoir différent et plus efficient afin d’être compétitif.

    Ayant été bercés dans cette ère et en tant qu’étudiants en école de commerce, nous semblons être formés pour répondre aux problématiques que soulève cette nouvelle économie de la connaissance. Nous sommes optimistes concernant notre capacité à s’adapter à l’évolution de cette nouvelle société.

    Le Knowledge Management découle de la Knowledge Economy, il incorpore de nouvelles techniques de management pour répondre à la celle-ci, par exemple, gérer les flux d’information et capitaliser le savoir de chacun.

    Skema nous forme à cela, notamment par le biais de travaux de groupes comme le défi innovation, l’ouverture culturelle par le biais des deux campus Skema à l’étranger (US et Chine).

GENEL VALENTINE

GAZAIX LAURINE

GELINEAU BENOIT

GUITTOT MANON

GUILLARD VINCENT

Groupe 1-3-Campus Sophia Antipolis-Thème 3

Quel lien faites-vous entre votre compréhension du Knowledge Management et votre démarche professionnelle?

Le Knowledge Management se définit comme une mise en commun des connaissances de chacun au sein d’une entreprise dans un objectif d’efficacité.

En effet, avec le développement des nouvelles technologies, chaque individu détient un savoir faire de plus en plus spécialisé qu’il doit faire partager aux autres pour rendre l’entreprise performante.

Dans une démarche de recherche de stage, c’est d’abord l’entreprise qui forme l’étudiant et lui apporte un savoir-faire et un savoir-être. Cependant c’est un processus réciproque: l’étudiant possède également des compétences qu’il met à profit pour l’entreprise. L’entreprise, qui n’en avait pas l’utilité auparavant, est néanmoins rendue d’autant plus productive grâce à ce que l’étudiant a apporté de par ses connaissances antérieures. On peut prendre l’exemple de l’utilisation d’un logiciel complexe comme Adobe Illustrator ou Photoshop.

Pour gagner en rapidité, le travail en groupe s’avère plus efficace que le travail individuel car le savoir spécialisé de chacun comble les lacunes des autres, ce qui permet d’optimiser le travail, de s’enrichir mutuellement et de gagner du temps. Par exemple, l’entreprise Amadeus organise régulièrement des Team meetings pour actualiser et partager le savoir de chacun sur les nouvelles technologies.

La formation des individus en entreprise est également importante pour mettre à jour et compléter les connaissances de chacun. En effet, l’environnement évolue sans cesse (lois, nouveaux outils, nouvelles techniques, TIC) et il est nécessaire d’en avoir une bonne maîtrise pour s’adapter à l’évolution du marché et rester compétitif.

Ainsi, pour être durable et performante, l’entreprise se doit de mobiliser sans cesse le savoir des individus grâce à des méthodes innovantes de management dont le Knowledge management fait partie.

Ludovic Claeys, Clémence Cottin, Giulio De Angelis, Hayet Damouche, Sarah de Sermet de Tournefort