Groupe 5 – Equipe 2 – Thème 1 – Lille

Quand on pense à l’économie de la connaissance, on lui associe naturellement le Savoir. Mais qu’est-ce que le savoir ? Un mot dont la signification reste imprécise.

A notre sens, il existe plusieurs formes de savoir, le savoir pratique et théorique. Ce dernier nous est fourni par les livres, les documents sur internet, ou par l’enseignement scolaire et universitaire. Quant au savoir pratique, il nous semble plus intéressant dans la mesure où l’expérience forge l’individu. En effet, chaque expérience vécue par l’individu apporte son lot de connaissances. C’est pour cela que selon nous, dans l’économie actuelle et dans le monde de l’entreprise, une valorisation de l’expérience est plus appropriée.

Aujourd’hui les étudiants en école de commerce reçoivent tous la même formation. Ce qui distingue les individus, ce sont leurs expériences personnelles qui leurs permettront de mieux appréhender les différents problèmes en entreprise.

L’innovation tient aussi une place importante dans la Knowledge Economy dans la mesure où elle contribue à la compétitivité de l’entreprise. Si elle prévalait auparavant sur des choses matérielles, aujourd’hui elle passe surtout par des techniques ou produits immatériels. C’est de cela qu’est né le Knowledge Management prônant de nouvelles valeurs humaines au sein des équipes : l’écoute, le partage et la remise en question.

En tant  qu’étudiants à Skema, école de la Knowledge Economy par excellence, nous en faisons régulièrement l’expérience à travers des travaux de groupe et des cours de coaching personnels.

Futurs professionnels et appartenant à la génération Y, nous sommes de plus en plus concernés et conscients de ces bouleversements dans le monde du travail.

Internet a constitué une véritable révolution et occupe une importance de plus en plus significative au sein de l’Economie de la Connaissance. Avec 80 millions de sites web recensés en 2006, l’accès à une information illimitée et fiable permet une connaissance approfondie du monde qui nous entoure. Cela constitue un outil désormais indispensable pour les entreprises. Le mail a tout d’abord permis de transmettre l’information de manière instantanée, partout dans le monde. Aujourd’hui, des alternatives ont été trouvées pour partager l’information en entreprise. Microsoft a créé des plateformes collaboratives (2010) vendues au entreprises dans le but de se créer un réseau d’amis au sein de celles-ci et de s’échanger des documents. Ces nouvelles manières d’appréhender le fonctionnement de l’entreprise ont permis de passer d’une organisation pyramidale hiérarchique à une organisation en réseau participatif. Cela constitue le Knowledge Management. Par exemple, en tant qu’étudiant à Skema, l’école met à notre disposition une interface de communication pour partager des documents et échanger. Du Knowledge Management sont nées deux nouvelles formes d’intelligence : l’intelligence collective (intelligence créée dans les interactions entre les personnes et le réseau interpersonnel) et l’intelligence sociale (capacité de se connecter de façon directe et ouverte et de stimuler réactions et interactions souhaitées).

Knowledge Economy et Knowledge Management sont pour nous des composantes essentielles du monde économique actuelle.

CONRATH SANDRINE

DECOENE HORTENSE

MARIGE COQUARD

CHLOE DEFRANCE

DUBAR RAPHAEL

CHABANE MASSINISSA

Groupe 5 – Equipe 2