Groupe 6.2-Sophia-Thème 1

Comment percevez-vous la Knowledge economy et le knowledge management avec vos yeux d’étudiants ?

Avant la conférence de ce matin, la Knowledge Economy ne signifiait pas grand chose pour nous. Ainsi, si elle a permis d’apporter des précisions, la définition ne va tout de même pas de soi. S’il existe diverses définitions, les étudiants ont également la leur:

Face à l’épuisement des ressources, thème récurrent pour nous dans l’actualité, l’économie s’est adaptée, désormais les connaissances sont devenues de nouvelles sources de valeur et priment sur les biens matériels. Le nouveau système économique dans lequel nous vivons est basé sur la création et le partage de la connaissance afin de créer de la valeur (matérielle et immatérielle). Nous pensons que désormais les entreprises créent de la richesse en utilisant la connaissance spécifique de leur capital humain. A notre sens, la concurrence actuelle porte sur la bonne gestion et utilisations des connaissances et des informations au sein des entreprises et non plus sur les méthodes de production et la recherche de la rentabilité économique au moindre coût comme c’était le cas pour les générations précédentes. Le succès résulte donc de la bonne utilisation des avantages intangibles tels que la connaissance, le potentiel innovant ou encore les compétences. Le savoir devient un bien économique : possibilité d’analyser, de vendre et de partager l’information à travers les réseaux sociaux et les nouvelles technologies afin de gagner des avantages compétitifs. Face à l’émergence de ce nouveau paradigme économique, la façon de manager a changé puisque la connaissance participe d’avantage à la création de valeur. Il est impératif pour nous d’apprendre ces nouvelles méthodes afin de gagner en efficacité dans notre futur environnement de travail et mieux comprendre les enjeux auxquels nous allons devoir faire face.

En tant qu’étudiant il a été difficile de percevoir les spécificités de la Knowledge Economy car c’est un système global dans lequel nous avons toujours vécu, ainsi nous n’avions pas forcément conscience de la mutation des modèles économiques.

 

Chausson Romain, Clemencet Nathalie, Camapgna Aurélia, Clément-Lamotte Mélanie, Brochen Claire