TD8-Groupe 6-Thème 5

           Le lobbying est une action par laquelle un groupe tente de représenter et de défendre ses intérêts en faisant valoir ses idées afin d’influencer certaines décisions des pouvoirs publics.

            En ce sens le lobbying permet à l’entreprise de s’exprimer clairement sur un sujet donné. En donnant ainsi son point de vue l’entreprise fait valoir son intérêt, elle participe alors au jeu démocratique et peut ainsi se voir favoriser par la législation. De plus la pratique du lobbying est perçue à 89% par les élus européens comme un moyen de développer de nouvelles politiques quand il est pratiqué de manière éthique.

            En France le lobbying est perçu comme une pratique nauséabonde, en conséquence l’influence à la française est une action qui se veut transparente. Cela fait du lobbying français un agent très intéressant dans le domaine de l’influence. En effet il apporte aux hommes politiques une information provenant directement du monde de l’entreprise dans un cadre transparent. Quand on sait que seulement 50% des élus français font mention de leurs rencontres avec les lobbyistes, et que 26% ne le divulguent pas, l’intérêt d’un lobbying transparent est très important.

            Aujourd’hui, avec le développement du web, le lobbying possède de nouveaux moyens d’expression. Ces nouveautés élargissent le champ des possibles, et en conséquence vont nécessiter plusieurs choses. Tout d’abord une régulation du lobbying (Bruxelles l’a déjà fait, la France est en retard à ce sujet) mais aussi une communication de l’entreprise sur la façon dont elle joue de son influence. En effet si elle joue un rôle proactif, et qu’elle s’intègre dans le système démocratique en conseillant les élus, cela constituera un point positif sur son impact sociétal.

            En conclusion, le lobbying dans son acception française, c’est-à-dire quand il est transparent et éthique, se trouve pouvoir être un élément positif à la fois pour la santé économique de l’entreprise et pour son image.

Marine MOUGENOT, Quentin MAILLE, Anthony MATTEI, Charles METROT

Sources :

http://www.rmconseil.eu/agir-plutot-que-subir-le-defi-dun-lobbying-a-la-francaise-tribune-pour-le-figaro-paroles-dentrepreneurs/

http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/lefficacite-du-lobbying-en-france-et-en-europe

http://www.canalacademie.com/ida2515-Le-lobbying-une-strategie-d-influence.html

Groupe 11 TD 2 – Paris – Thème 4 : Slogan

« La veille : votre atout différentiel dans un monde concurrentiel »

Dans l’intelligence économique, on retrouve trois composantes primordiales : la veille, la protection et l’influence. Selon Alain Juillet, la veille se définit comme étant une série d’étapes successives : la prospective qui consiste à imaginer des scénarios possibles en partant d’une solution innovante ; la recherche d’informations ; son stockage ; une synthèse qui permettra de prendre une décision en ayant la meilleure connaissance possible et enfin sa diffusion au sein de l’entreprise.

Dans un monde globalisé aujourd’hui régi par les Big Data, et plus particulièrement les « 3V », l’information est aujourd’hui massivement disponible (Volume), facile d’accès et diffusée de façon quasi instantanée (Vélocité) ainsi que de forme variable (Variété). C’est pourquoi, pour en tirer profit, il est d’une importance capitale pour l’entreprise d’établir une veille stratégique lui procurant un réel avantage concurrentiel. En effet, l’enjeu est de collecter une information fiable et pertinente pour pouvoir anticiper un positionnement stratégique pour l’avenir de l’entreprise. De plus, la veille permet de prévoir et de se prémunir des éventuels risques et imprévus (ou signaux faibles) par l’acquisition de connaissances quasi parfaites.

En plus d’être un élément déterminant pour l’avenir, la veille l’est également dans la gestion quotidienne des imprévisions et des aléas de l’entreprise. S’il est vrai que la veille représente un coût important pour la société, elle est toutefois un investissement rentable et clé pour son fonctionnement.

Marjolaine Lombard, Elodie Manin, Arnaud Marchenay, Maroua Mardi, Damien Nicolas

Groupe 4-4 – Campus Lille- Thème 4

« Veiller tard c’est envisager l’avenir. »

La veille est une activité consistant à mettre en oeuvre des techniques d’acquisition, de stockage et d’analyse des informations concernant son environnement technologique, économique, sociétal, juridique et politique.

Tout d’abord il faut identifier les besoins d’une entreprise puis collecter les données adéquates avec les attentes de la firme. Puis il convient de les analyser, et les intégrer à la stratégie afin d’améliorer sa compétitivité. Les ambitions d’une entreprise se mesurent donc à la quantité d’informations récoltées sur les secteurs visés.

La veille est un enjeu stratégique majeur car dans un milieu concurrentiel le moindre signe d’évolution de son environnement peut induire un bouleversement total du marché. Ainsi seule une information pertinente permet de déchiffrer ce signe, donnée récoltée d’un usage des informations que nous livrent la veille. Une fois ce signe maîtrisé, l’entreprise en retire un avantage concurrentiel déterminant quant à son leadership potentiel dans son domaine. Plus une entreprise sait rapidement évaluer ce signe, plus elle prend d’avance sur ses concurrents, ainsi la veille lui permet d’obtenir les capacités nécessaires à cette évaluation. La veille est donc nécessaire à toujours garder un temps d’avance sur le marché par une prise de décision efficiente.

« Veiller tard c’est envisager l’avenir », insinue que la veille permet à l’entreprise de se développer, pour cela elle doit investir de son temps  afin de ne pas rester sur ses acquis et programmer sa stratégie d’avenir compte tenu de la masse d’information récoltée.

Justine Lepocreau, Astrid Hopmann, Clémence Leberche, Virginie Jallon, Manon Jean, Sophie Hornez

TD 4 groupe 4 

 

 

 

Groupe 5 8 campus Sophia-thème 4

Pour votre réussite, choisissez la veille technologique ! 

Par la planification des objectifs, la collecte des informations, l’analyse, l’exploitation et la diffusion des informations, la veille technologique est un des trois piliers fondamentaux de l’intelligence économique qui permet aux entreprises de rester constamment  informées sur leur environnement. La veille permet de faire la différence entre une information stratégique et celle qui ne l’est pas. En effet, selon le rapport Martre « l’information utile est celle dont ont besoin les différents niveaux de décisions de l’entreprise, de la collectivité, pour élaborer et mettre en œuvre de façon cohérente la stratégie ». Pour arriver à définir cette information stratégique la veille analyse les tendances et les signaux afin de permettre la définition d’objectifs majeurs, de mettre en place un plan opérationnel annuel et la création de connaissances.

Le point crucial de la veille se fait lors du partage de l’information qui est nécessaire pour favoriser la création de nouvelle connaissance grâce à la valeur ajouté de chaque individu. Néanmoins, ce partage doit être stratégique afin que l’information reste utile à l’entreprise pour garder un avantage concurrentiel. En effet, à cause de la mondialisation les entreprises sont soumises à une concurrence plus importante ce qui les oblige de s’informer de manière constante sur leur environnement et de mieux le connaître pour ne pas être dépassées par les évolutions et les différentes innovations dans leur secteur. De plus, la veille technologique est plus facilement accessible grâce à l’émergence des moteurs de recherche et qui permet de différencier les informations blanches des informations grises et noires.

Il faut donc accorder une attention particulière au fait que la veille est une activité légale qu’il ne faut pas confondre avec  l’espionnage. En effet, c’est une collecte d’information licite et qui permet de mieux appréhender l’environnement de l’entreprise pour saisir ses opportunités.

Alors ne dormez pas, réVEILLEZ-vous !

Alexandra POURTET – Carole Portelane – Tiffany PLINGUET – Alexandre TA

Groupe 10 – LILLE – thème 4

«  Veillez, Prenez une longueur d’avance »

longueur d'avance

Le mot veille est à prendre dans son sens propre, celui de rester éveiller, d’être prêt à détecter quelque chose auquel on ne s’attend pas. Dans un monde où tout évolue très vite, où les marchés sont globalisés et  où la concurrence fait rage, les entreprises doivent prendre conscience de l’importance de la veille pour anticiper les évolutions et les innovations.

Outre sa capacité de production et la qualité de ses produits, c’est aujourd’hui la compréhension de son environnement socio-économique qui rend une entreprise performante.  En effet, comment créer de nouveaux produits si l’on ne sait pas ce que font les autres ? Si l’on ne connaît pas les attentes des consommateurs ? La veille stratégique apporte ainsi à l’entreprise et à la Knowledge economy les informations utiles pour savoir ce qui évolue, ce qui peut arriver à tout moment.

Prenons par exemple les sites de vente en ligne qui ont recours à la veille d’opinion par la diffusion de questionnaires auprès de leurs clients. Le but est alors de mieux comprendre leurs besoins et donc de mieux les satisfaire à l’avenir. Outre la veille d’opinion,  il convient de distinguer également la veille marché, technologique, comptable, juridique et règlementaire …

L’importance de la veille paraît alors évidente pour qu’une entreprise tire son épingle du jeu aujourd’hui. Elle éloigne l’incertitude et permet de créer des opportunités. Alors veillez, prenez une longueur d’avance.

 Sources :

http://philippetakacs.com/comment-avoir-une-longueur-davance 

http://www.veille.com/ 

 http://www.intelligence-economique.gouv.fr/dossiers-thematiques/veille-strategique

Claire LE ROY

Groupe 1-4 – Lille – Thème 4

RESTONS EVEILLES, RESTONS SUR LE MARCHE

Dans un monde en constante évolution et d’autant plus dans un contexte de crise économique, les difficultés que les entreprises rencontrent quotidiennement les incitent à trouver les meilleures stratégies afin de rester compétitives. Pour ne pas se laisser dépasser, les sociétés doivent savoir utiliser l’intelligence économique à bon escient, dont les trois mots d’ordre sont l’influence, la sécurité économique et la veille. Nous étudierons plus particulièrement le cas de cette dernière.

Aujourd’hui, le monde change constamment. Le web et toutes les technologies font que tout va vite, on croule sous le flux d’informations. L’enjeu est ainsi de choisir la bonne tout en protégeant les siennes. Ces informations peuvent alors nous permettre d’anticiper, d’être à l’affût de la concurrence et des évolutions, pour comprendre les attentes des consommateurs. Certes, cela constituera un investissement pour l’entreprise, cependant ce dernier est une sûreté pour l’avenir, il permet d’assurer à l’organisation une longueur d’avance.

Cette veille concerne tous les types de société, qu’importe leur taille ou leur avantage concurrentiel. En effet, les leaders sont tout au temps concernés que les petites et moyennes entreprises car ils ne doivent pas se reposer sur leurs acquis afin de conserver leur position. Pour y parvenir, il faut s’informer constamment à l’aide de différents supports tels que : les supports papiers (magazines, journaux …), le web, les panels (Nielsen …), les instituts répertoriant tous les produits présents actuellement sur le marché concerné (Mintel …) et bien d’autres encore.

Face à ce constat, il apparaît donc crucial d’investir dans la veille pour toutes les entreprises, grandes ou petites, et le meilleur conseil que nous pouvons leur donner est le suivant : « Restons éveillés, restons sur le marché » car face aux imprévus de l’avenir, il vaut mieux prévenir que guérir. 

FLORIN Capucine – GEFFROY Caroline – GERARD Aurélia – HUYGEBAERT Mélanie – IBANEZ Mathilde – LEMOINE Mathilde

Groupe 2 TD1-Paris-Thème 4

Slogan:

« Ne laissez pas l’information en veille, surveillez-là » :

Aujourd’hui, pour se différencier des concurrents, il faut adopter une certaine « intelligence économique ». D’après Alain Juillet, celle-ci se divise en trois parties : la veille, la protection et l’influence.

La veille est donc primordiale pour créer cette différence, cet avantage concurrentiel. Il s’agit de rechercher, d’analyser et de diffuser l’information. Cette dernière est vitale à chaque entreprise, il ne faut pas la laisser en veille. Pour rechercher l’information, il faut la cibler et définir un cadre pertinent de recherches et donc anticiper l’avenir pour savoir quelles données pourraient nous servir dans le futur.

Avec les nouveaux moyens de communication, notamment internet, il est facile d’accéder à l’information, mais moins évident de la trier et de l’analyser. En effet, 20% des informations auxquelles nous accédons sont fausses. De plus, celles-ci sont présentées dans des langues très diverses qu’il est parfois difficile d’interpréter et de traduire. Il faut être prudents, surveiller cette information.

Une fois ces informations sélectionnées et triées, il faut pouvoir les stocker. Le stockage doit être sûr : nous devons être les seuls à pouvoir accéder aux données, sauf s’il est de notre avantage de les rendre publiques. De plus, il est important d’organiser ces informations pour pouvoir les retrouver plus vite, les analyser plus facilement.

Enfin, la dernière étape de cette veille doit se faire sous forme de synthèse : il s’agit de faire un résumé de toutes les informations sur une thématique donnée.

Cette stratégie permet d’acquérir un avantage concurrentiel, de se différencier par rapport à l’environnement. Notre slogan rappelle l’importance de la veille, vectrice d’innovation par l’anticipation.

Iris Buono, Nabil Berrada, Violetta Bardygula, Hugo Boutin, Deya Berger, Eva Balcou

 

Veille

Groupe 9-7 – Lille – Thème 4

Gagnez du temps et de l’argent : Veillez !

Nous pouvons définir l’économie de la connaissance en général comme une transformation en profondeur de l’économie et de son fonctionnement qui concerne toutes les entreprises.

Cette nouvelle économie utilise les nouvelles technologies de l’information pour fonctionner et mettre en concurrence les entreprises. C’est pourquoi il est nécessaire d’avoir la bonne information au bon moment afin d’avoir un avantage concurrentiel sur les autres entreprises, et ce quelque le secteur d’activité concerné.

Mais détenir ce temps d’avance demande un investissement important dans ce qu’on appelle la veille concurrentielle.

Cela consiste à rechercher, analyser et exploiter les informations relatives à ses concurrents et son secteur d’activité, dans le but d’accroître sa productivité et sa compétitivité en développant des produits et services innovants.

La démarche de veille permet de prendre une décision en ayant toutes les informations utiles et les incertitudes réduites.

L’information est à la portée de tous même des concurrents. Mais ces concurrents n’ont pas accès aux angoisses et réflexion des personnes qui agissent au sein d’une organisation et se sont ces informations qui sont précieuses et  importantes. C’est l’ignorance qui va ouvrir ou fermer la stratégie.

Un élément très important entre également en jeu dans la démarche de veille : le temps. En effet, le temps passé à identifier les sources d’informations, les analyser et les diffuser. Il faut pour cela que les entreprises investissent dans des organes externes qui s’occupent de cette démarche de veille ou bien investir dans des outils performants en interne (type KBCrawl, AMI, Digimind).

En général, les retours investissements sont concrets et permettent à l’entreprise de :

  • Anticiper les menaces et opportunités : prendre une longueur d’avance sur ses concurrents
  • Innover avec toutes les informations utiles

Sources :

–       œil-au-carre.fr

–       Conférence du Mardi 28 Janvier : L’intelligence économique 

Chloé PIROLA, Mathieu RENAUX, Camille PINEAU, Manon SACQUET, Alexandre PLATEEW et Antoine REY

 

Groupe 2-3-Sophia-Thème 4

Ce n’est pas demain la veille, c’est aujourd’hui !

Dans un premier temps, il est important de montrer l’omniprésence de la veille et plus particulièrement, son intemporalité. En effet une entreprise doit faire face aux changements de son environnement (légal, technologique, politique…). La veille permet d’anticiper le futur en déterminant les bonnes stratégies et en parant aux erreurs passées. Pour cela elle doit faire l’objet d’une démarche organisée et nécessite la maîtrise des cycles d’informations ainsi que des outils de veille (informatique..) l’AFNOR spécifie que la veille est une activité continue.

Les différentes étapes préconisées sont : l’orientation des besoins, la recherche des sources, la collecte, le traitement de analyse et enfin la diffusion de l’information stratégique.

Il existe différents types de veille : veille marché, juridique, technologique, image, comptable et financière, économique, documentaire.

Dans  un monde où la dimension international est de plus en plus présente, les entreprises se doivent d’avoir un système de veille performant afin d’avoir un avantage concurrentiel.

Dans un contexte d’évolution des mœurs, la veille s’adapte à la technologie en développant des outils de veille sur internet, avec des bases de données comme XERFI ou FACTIVA et d’opérations tel que les flux RSS. Elle s’est implantée également au sein des réseaux sociaux. Cette évolution a permis aux entreprises à la fois, d’élargir leurs cibles mais aussi d’identifier, grâce à des logiciels,(e-réputation de Digimind) toutes rumeurs sur leur entreprises afin d’éviter les crises médiatiques.

En Novembre 2011, Netcraft dénombre près d’un demi-milliard de site web dans le monde. Leur croissance permet d’étaler le champ d’action de la veille, mais ne permet pas d’éviter les informations obsolètes.

De ce fait, la veille est devenue un élément indispensable au bon développement de l’entreprise. C’est pour cela que ce slogan défini la veille comme un élément doté d’une pérennité  et d’un avenir certain.

Florent Centofanti, Greg Cohen, Emilie Comte, Simon Corigliano, Quiterie d’Avout.

Sources :

http://www.intelligence-economique.gouv.fr/dossiers-thematiques/veille-strategique

http://www.digimind.fr/solutions/par-besoins/e-reputation

http://www.digimind.fr/solutions/par-types/definitions/veille-strategique