Groupe 14 – Paris – Thème 2

 Dans la KE / KM quelle est l’idée principale qui vous interpelle et que vous souhaiteriez approfondir au-delà de ce cours et pourquoi?

 google bureauxGoogle était en 2012 la première entreprise au sein de laquelle il fait bon travailler, dans le classement des 500 premières entreprises américaines. Ceci est expliqué principalement par l’aménagement du lieu de travail, qui créé une atmosphère agréable et tend à améliorer la créativité et l’innovation des salariés. Cela relaie notamment le Knowledge Management (création, capture, partage et utilisation des connaissances individuelles et collectives) mis en place par Google.

Paradoxalement, cette ambiance familiale n’agirait-elle pas négativement sur leurs performances et la qualité du travail fourni ?

Cette question nous semble pertinente car nous serons bientôt amenés à prendre en compte ce critère dans notre recherche d’emploi. Un lieu de travail agréable promeut l’image de l’entreprise, en interne comme à l’externe, mais pourrait peut-être avoir à terme des effets inverses sur notre motivation et notre implication. D’autre part, en tant que futurs managers, nous devrons prendre en compte ce critère pour mettre en place une synergie,  rapprocher les collaborateurs et les motiver.

En outre, la frontière entre vie privée et vie professionnelle est de plus en plus mince. Les salariés pourraient alors perdre de vue leurs objectifs et minorer leur productivité.

Cependant, selon le baromètre Actineo, 89% des salariés estiment que l’aménagement de l’espace de travail agit sur leur motivation, 92% considèrent qu’il a un impact sur leur efficacité et 91% pensent qu’il est important pour leur moral. Ces résultats mettent en évidence le processus motivationnel décrit par Porter et Lawler. Celui-ci nous apprend qu’un lieu de travail agréable apporte satisfaction aux salariés et les motive à redoubler d’efforts dans leur travail pour atteindre leurs objectifs. processus motivationnel

Le cadre de travail nous apparait donc comme un élément essentiel dans la stratégie managériale de toute entreprise.

(288 mots)

Sources :

« Managerial attitudes and performance », L.W. Porter, E.E. Lawler, 1968

http://citizenpost.fr/ (article « 15 Bureaux de Google à l’architecture unique »)

www.mbarh.dauphine.fr/…/L_amenagement_de_l_espace_de_travail.pdf

 

Astrid LE QUERE, Claire PELISSIER, Jacky PHAN, Marie POTTIER, Guillaume PY, Emma SABBAGH‎

 

9 réflexions au sujet de « Groupe 14 – Paris – Thème 2 »

  1. Nous considérons également que l’atmosphère au travail est déterminante pour optimiser les performances des employés. Un environnement trop confortable peut avoir deux conséquences totalement opposées sur le comportement et la motivation de l’individu. En effet, comme vous l’exprimez, la différenciation entre vie privée et vie professionnelle se fait de plus en plus mince et à trop se sentir à l’aise, il est probable que le salarié perde de vue ses véritables objectifs.
    Cependant, une ambiance de travail assez chaleureuse semble indispensable pour la cohésion de l’équipe, la solidarité et donc la motivation de chacun.
    Il s’agit donc de trouver l’équilibre adéquat pour avoir les meilleurs résultats possibles ainsi que les meilleures relations avec ses partenaires.
    Les lieux favorisant la créativité et la performance collective sont des sites nécessaires et fondateurs, appartenant au processus managarial.

    Groupe 9-7 Lille: Manon Sacquet, Alexandre Platteeuw, Mathieu Renaux, Chloé Pirola, Camille Pineau, Antoine Rey

  2. En premier lieu, il nous apparaît que votre point de vue est intéressant, nous sommes également d’avis qu’une bonne ambiance de travail est une source supplémentaire de performance et de motivation pour les salariés. L’exemple de Google ainsi que les données chiffrées que vous apportez pour souligner votre opinion s’avère particulièrement pertinent.
    Cependant, l’effet pervers possible d’une bonne ambiance au travail a été trop développé mais sans exemples concrets. De ce fait, il n’est pas évident pour nous de comprendre les causes vous ayant conduit à penser aux effets négatifs d’une telle ambiance. Peut-être avez vous trop mis l’accent sur les définitions des concepts sans illustrations précises ?

    Groupe 4-3 Lille: Marine Foulon – Amélie Duarte – Anass Ettaï – Jean Emmel – Clémence Foutieau – Grégoire Du Chaylard

  3. Nous avons beaucoup apprécié la forme de l’article qui est très intéressant et propose des exemples (Google) et des données chiffrées très pertinents. La problématique posée dans l’article est également très pertinente puisqu’elle soulève le paradoxe suivant : l’ambiance familiale n’agirait-elle pas négativement sur leurs performances et la qualité du travail fourni ?

    Cette problématique semble effectivement au coeur de notre époque, dans la mesure où c’est la transition entre une atmosphère peu favorable à l’employé et une ambiance de travail plus conviviale où la théorie veut que le bien être de l’employé influe directement sur sa productivité.

    Cependant, les auteurs semblent directement répondre à cette question sans vraiment répondre à la problématique initiale qui était : dans la KE / KM quelle est l’idée principale qui vous interpelle et que vous souhaiteriez approfondir au-delà de ce cours et pourquoi ?

    Ainsi, l’idée principale qui les interpelle est claire mais la façon dont ils répondent à leur question montre qu’il n’y a finalement pas grand chose à approfondir sur ce point là.

    En conclusion, l’article est intéressant mais les auteurs auraient pu proposer plus de thèmes à traiter au long du semestre.

    Groupe 3 – TD 1 – Lille

  4. Suite à lecture de votre article il nous semble indéniable que l’environnement de travail constitue un élément important de la stratégie de toute entreprise. Néanmoins le choix de l’archétype –Google- nous semble assez inadéquat car il ne représente pas la réalité de la vie en entreprise lambda. En effet la structure de Google s’éloigne quelque peu de la structure type de l’entreprise pure et dure dans la mesure dans laquelle l’ensemble de leur système de recrutement s’appuie sur l’aspect de famille Google. Le choix de supprimer la limite entre vie professionnel et vie privé est ainsi délibéré et ne représente donc pas un danger pour Google car il est en réalité la pierre angulaire à l’origine de leur avantage concurrentiel. « Vous n’êtes pas salaries de Google mais membres de Google -Googler-»
    Toutefois sur le fond, la question nous semble très pertinente car elle représente un enjeu important pour nous tous (Skemiens) car nous serons très bientôt amenés à intégrer le marché du travail et faire un choix : Rémunération et cadre de travail.

    Groupe 3 TD 2
    Jean-Clément DOAT, Pierre DONNAY, Marion EIZAGUIRRE, Youssef EL DRISSI, Thibaut FLORIN, Laura FORNER

  5. Tout d’abord, nous avons apprécié votre entrée en matière. Google est une entreprise qui nous fait tous rêver et il est vrai que durant les cours magistraux nous n’avons pas beaucoup abordé les points négatifs du knowledge management. Cependant, vous n’avez pas été très claire sur les conséquences concrètes d’internet dans le milieu du travail. Certes il y a une destruction de la frontière entre la sphère privée et la sphère professionnelle. Mais d’un point de vue moins abstrait, la création des réseaux sociaux intra-entreprise peut créer une sorte de surveillance et de contrôle de la part de l’entreprise sur ses employeurs. Georges Orwell était peut être un visionnaire dans son œuvre Big Brother : « The company is watching you ».
    Comme vous l’avez montré la majorité des salariés se sentent plus motivés dans leur travail lorsqu’il y a une bonne ambiance dans leur équipe. Vos chiffres nous interpellent. Cependant, le lien de cause à effet entre le knowledge economy et la bonne ambiance au travail n’est pas explicite. Le développement d’internet et des nouvelles méthodes de management ont permis une amélioration des conditions de travail.
    Groupe 1 TD2 Lille
    Lalla Abla Alaoui
    Camille Blanco
    Marilou Bazoge
    Jean Alfano
    Nicolas Beal
    Cécile Blandin

  6. Nous avons trouvé le sujet de votre article très intéressant car nous pensons également que l’environnement dans lequel nous travaillons joue sur notre productivité. De plus, la forme de votre article est claire et soignée: nous trouvons très formateur d’avoir parlé des limites de cette nouvelle tendance.

    En effet, dans les grandes entreprises, une nouvelle tendance commence à se mettre en place. Celles-ci créent au sein des bureaux, des espaces favorables à la détente et à la créativité. Il est important de préciser que pour le moment, cette tendance se développe principalement dans les grandes entreprises comme Google. Il aurait donc été intéressant de voir si les entreprises de taille moyenne adoptent la même stratégie et se conforment à cette nouvelle tendance.

    Nous sommes d’accord sur le faite que le fossé entre vie privé et vie professionnel s’amincit de jours en jours. Votre remarque sur les effets contre productifs possibles de ces espaces était bien expliquée.

    En conclusion, l’article évoque un sujet important qui nous touche principalement nous, futurs salariés. Il est intéressant dès à présent de réfléchir sur les bienfaits et méfaits de ces nouveaux espaces en entreprise.

    Groupe 6-4 – Lille : Fructuoso Marion – Gagnaire Jean-Loup – Hildebert Guillaume – Hoang Linh – Joubert Anne-Charlotte – Khana Maryam – Le Baube Emilie

  7. L’article est bien écrit, et le schéma explicatif du processus de motivation trouve bien sa place dans celui-ci.
    De plus, la question que vous posez, à savoir si une trop bonne ambiance et un « trop bon » environnement au sein d’une entreprise ne peut pas nuire à celle-ci, au sens où les employées pourraient se laisser aller dans cet environnement et moins travailler ou moins bien travailler. Cette question est pertinente car étant en L3 nous rentrerons bientôt dans la vie active et devront bien choisir notre futur entreprise, mais également pour le choix de nos stages à venir.
    De surcroît, les chiffres donnés par le baromètre Actinéo sont également intéressants et bien employés dans cet article.
    Je suis d’accord avec votre modification d’article sur le fait qu’il faut trouver un juste milieu entre trop bon environnement et mauvais environnement de travail pour arriver à optimiser ses performances au travail.
    Enfin, il me semble que vous avez soulevés dans cet article une question très intéressante, qui mériterait d’être approfondie.

    Baux Audrey-Laure Groupe 1 TD6 Sophia.

  8. Cet article est très intéressant, l’idée de se préoccuper de l’aspect plus négatif d’un environnement comme celui de l’entreprise google soulève des questions pertinentes, surtout que google semble souvent idéalisé dans les yeux des étudiants.
    Votre article remet en question cette idéalisation.

    Les chiffres sont très représentatifs et cela apporte du crédits à l’article, de plus ce groupe n’a pas oublié de publié ses sources.

    Groupe 7-3 Lille.

  9. Cet article est très intéressant, il soulève une problématique actuelle et future pour les entreprises qui est celle de l’aménagement de l’espace de travail. En effet, même si un espace de travail est agréable, des contraintes soulevées dans l’article apparaissent, et il convient de se demander : jusqu’où faut-il pousser l’aménagement de l’espace de travail ?
    La problématique de cet article nous touche particulièrement, et affectera nos choix pour rejoindre telle ou telle entreprise. Merci d’avoir mis l’accent sur une question importante pour nous tous !

Laisser un commentaire