Groupe3.3-CampusSophia-Thème1

La Knowledge Economy 2.0

De nos jours, nous sommes passés dans une ère où domine le web 2.0. Mais qu’est-ce que le web 2.0 ? Internet est devenu un moyen de rassembler les connaissances de ses utilisateurs, ce qui en fait une source d’intelligence collective, renforcée par de nombreuses interactions et conversations.

Tout d’abord il y a eu l’apparition de l’ordinateur : en 1980, Apple innove avec son Macintosh mais ce n’est que dans les années 1995 que l’ordinateur prend une réelle place dans la société avec l’apparition d’internet. Cela a ouvert de nouvelles possibilités pour les utilisateurs. De nouvelles inventions ont permis la création d’un nouveau besoin, d’une nouvelle demande. « Par le biais du développement du Web 2.0 et de ce type de travail collaboratif, chaque « savoir-faire » et « savoirs » peuvent être mis en commun, partagés et utilisés par les autres personnes de ce même groupe de travail » (http://www.novantura.com/wiki/Economieconnaissance).

Le web 2 .0 pousse également les entreprises à mieux communiquer avec leurs clients, à se dévoiler, grâce aux réseaux sociaux. Ceux-ci deviennent également un moyen d’interaction entre l’entreprise et ses clients, ce qui permet de mieux cibler et de répondre à leurs besoins.
Les réseaux sociaux sont de même un moyen d’information pour les entreprises, qui cherchent de plus en plus à s’informer sur l’environnement social de leurs collaborateurs. C’est pour eux un moyen de veille informationnelle.
C’est pourquoi, on peut dire que la Knowledge Economy 2.0 est omniprésente dans notre quotidien, non seulement dans la vie privée mais aussi professionnelle.

web

Julie Delachaux, Etienne Diot, Benjamin Di Rienzo, Anthony Di Maria, Clémence Duvent

7 réflexions au sujet de « Groupe3.3-CampusSophia-Thème1 »

  1. Je trouve cette article intéressant car il est bien construit, agréable à lire et pertinent. Néanmoins, pour moi la Knowledge Economy ne se base pas seulement sur le web 2.0 mais également sur les connaissances de chacun qui permettent les innovations comme le web 2.0 justement.
    De plus l’article est assez général et ne parle pas de ce que nous ressentons face à cette évolution, si l’on a des peurs pour l’avenir ou non par exemple.
    Enfin, l’image correspond tout à fait au texte puisqu’elle montre que l’on est tous connecté.

    Nelly Bildstein – Groupe 1 TD8 – Sophia

  2. Cet article nous pousse à nous placer dans le présent, dans le contexte de crise économique actuelle sans précédent. Bien qu’aujourd’hui, nous sachions qu’il est indispensable d’acquérir des connaissances au cours d’un parcours universitaire par exemple, il est également nécessaire de savoir s’en servir dans l’entreprise. Alors, comment mettre ses connaissances académiques au profit des salariés de l’entreprise ? Quels moyens précis seraient-il judicieux de mettre en place par les entreprises afin que ces connaissances académiques donnent lieu a des expériences dans une logique de KE/KM ? Il serait donc intéressant de connaitre de plus amples réponses à ce sujet.

    Greg Cohen, Groupe 2-3 Sophia

  3. Je trouve cet article très intéressant. Le fait de rappeler comment s’est développer le web 2.0 est un rappel qui est à mon sens indispensable. Néanmoins les réseaux sociaux ne sont pas seuls dans la KE et KM. Il aurait été judicieux de parlé des expériences, des compétences, des savoirs des acteurs de la KE et KM ainsi que leur sauvegarde et leur transmission.

    Metrot Charles
    Maille Quentin
    Mougenot Marine
    Mattei Anthony
    TD8 groupe 6 Sophia

  4. L’article propose une définition claire de la Knowledge Economy. Nous trouvons intéressant le fait de retracer l’évolution de la place de l’ordinateur et d’internet dans la vie quotidienne de l’homme. En effet, de nos jours, l’outil informatique occupe une place tellement importante et essentielle qu’il n’est pas envisageable de vivre sans. Internet a permis à l’homme de faciliter les échanges dans n’importe quel domaine et à n’importe quelle échelle. Il est important de mettre en avant l’impact de ce changement sur notre vie personnelle et professionnelle, ce que l’article fait très bien.

  5. Cet article est bien écrit et intéressant. Personnellement, j’ai bien aimé le rappel de l’histoire et son développement qui montre la trame de l’article, avec notamment les problématiques du début, et la construction de celui-ci. De plus, l’image a vraiment bien été trouvé et correspond bien à l’article!
    Néanmoins, pour moi la knowledge economy ne se résume pas au web 2.0, mais est plus générale; il s’agirait justement de l’utilisation de toutes sortes de connaissances pour générer de nouvelles idées et donc des nouvelles créations.
    Je regrette quand même que cet article ne parle pas explicitement de knowledge management. Il mériterait réellement d’être approfondi.

    Baux Audrey-Laure Groupe 1 TD6 Sophia

  6. S’il est pertinent de bien mettre en avant l’importance du web 2.0 dans la perception que l’on peut avoir de la Knowledge Economy et du Knowledge Management, il aurait en revanche été aussi intéressant de véritablement dire comment nous, en qualité d’étudiants et avec nos connaissances sur la chose, percevons cela de manière plus terre à terre, moins en lien avec Internet.

    Arthur Guigal Groupe 3 TD8 Sophia

Laisser un commentaire