TD 9-Groupe 7 Sophia Thème1

Comment percevez-vous la KE/KM avec vos yeux d’étudiants ?

L’histoire de l’accès à la connaissance a connu trois révolutions. La première liée à l’apparition de l’écriture, avant le savoir devait être entièrement mémorisé. La seconde tient à l’invention de l’imprimerie, tout le savoir fut progressivement consigné dans les bibliothèques, il suffisait alors de savoir où se trouvait un livre pour avoir accès à un savoir. Aujourd’hui, avec l’invention d’internet, toute la connaissance est disponible en ligne immédiatement et gratuitement. Notre génération a grandi dans ce contexte qui a bouleversé le monde de l’économie.
Depuis les années 1990 et la révolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC), on parle de Knowledge Economy. Les technologies ont en effet permis la dissémination de la connaissance. Nous sommes nés dans les années 1990 et avons grandi dans ce contexte, sans forcément le nommer, ni correctement l’appréhender. Désormais, étudiants en école de commerce, nous comprenons cette révolution. En effet la Knowledege Economy et le Knowledge Management sont essentiels à la compétitivité des entreprises.

Le capital intellectuel est devenu la première richesse de l’entreprise. Les entreprises pour être compétitives doivent se différencier et pour cela innover. Ce travail réalisé en amont nécessite des savoirs et des savoir-faire, que seuls les employés possèdent. Ainsi, ceux-ci prennent une place de plus en plus importante dans l’entreprise. Le Knowledge Management est donc essentiel car il permet de maîtriser la connaissance afin de maximiser l’innovation et de s’adapter à cette nouvelle évolution. En Europe plus qu’ailleurs, car nous ne pouvons plus nous permettre de jouer sur la compétitivité prix (salaires et taux de change élevés) et pour être compétitif nous devons miser sur la compétitivité hors-prix (qualité, service et savoir-faire).
Nous pensons que nos études vont nous permettre d’acquérir des savoir-faire et des savoir-être que nous pourrons appliquer en entreprise afin de permettre sa compétitivité.
Sources : skema-bs.fr; Petite Poucette de Michel Serres, Comment sortir de la crise ? de François Langlet.

Jean-Louis Passarrieu
Chloé Oizillon
Quentin Neyret
Claudia Nikdel
Yanis Mekerri

3 réflexions au sujet de « TD 9-Groupe 7 Sophia Thème1 »

  1. Une des caractéristiques de la Knowledege Economy est l’apparition de nouveaux types de médias : les médias 2.0. Ainsi, de nouveaux moyens de communication se sont développés. Forums, blogs et réseaux sociaux fleurissent sur la toile et à l’intérieur des entreprises.

    Ces médias sont particulièrement utiles à l’entreprise en vue de réguler les relations entre collaborateurs et gagner en efficacité. En effet, ce type de réseau facilite la communication. Les collaborateurs seront moins timides et s’exprimeront plus librement sur ce type de médias. Bien plus d’idées seront collectés grâce à cette plateforme Des idées intéressantes pourront ainsi être retenues alors que sans ces outils elles ne l’auraient pas été.

    Cependant, une partie de la population reste exclue car elle n’a pas accès à la toile en dehors du travail. De plus, bien que la Knowledge Economy puisse être présenté comme une exigence, ce phénomène, n’est pas pour autant enseigné à la plupart des acteurs économiques. L’importance de l’éducation doit être soulignée, car sans formation l’adaptation à ce nouveau phénomène est impossible.

    Les entreprises doivent profiter de cette véritable révolution, en effet plus le partage des informations en interne est important, plus celui-ci permettra une émulation bénéfique pour l’entreprise. Une plateforme interactive au sein de l’entreprise est la clé pour diffuses de nouvelles idées utiles au développement de celle-ci. Par exemple, Danone a ouvert son propre réseau social interne. Celui-ci a connu un succès inespéré, en effet tous ses membres mettent à jour leurs profils régulièrement. Cette plateforme est également un lieu d’échange privilégié d’ou est issu un grand nombre de bonnes idées.

  2. Un très bon article avec des exemples concrets, une véritable implication « en tant qu’étudiants en école de commerce » et les notions principales abordées et expliquées.
    Il manquerait juste une « vraie » conclusion mais vous avez bien montrer les enjeux de la knowledge economy et son importance au sein des entreprises.

    Lauriane Haon Groupe 7.5 Sophia

  3. Nous sommes d’accord avec cet article, cependant n’oublions pas que la connaissance n’est pas qu’intellectuelle mais également manuelle. La knowledge economy doit également regrouper le savoir manuel, l’artisanat, richesse culturelle de notre pays particulièrement. Ce savoir doit également être partagé afin de faire profiter de celui-ci à d’autres personnes, qui pourront par la suite mettre en œuvre « ce nouveau talent » et perpétuer l’artisanat en France.

    Manon doise
    Lea ganne
    Adrien Frovo
    Lucas Dejeux
    Rémy Feller

    Groupe 9-2

Laisser un commentaire