Groupe5/6-SophiaAntipolis-Thème1

Comment percevez-vous la Knowledge Economy et le Knowledge Managmement de vos yeux d’étudiants ?

La Knowledge Economy et le Knowledge Management nous apparaissent comme un bouleversement dans le monde de l’entreprise, tels qu’on nous les présente aujourd’hui. Ces deux concepts introduisent un changement quant au fonctionnement interne de l’entreprise, à travers le partage de la connaissance entre les différents acteurs de l’entreprise, mais aussi externe à travers la nouvelle stratégie de concurrence qu’ils engendrent.
En effet, la plus grande richesse d’une entreprise réside désormais dans la détention et le partage de la connaissance qui renforce les compétences individuelles, et celles de l’entreprise.

Cependant il nous est difficile de bien définir ces concepts car nous n’avons pas de réels moyens de comparaison. En effet, étant nés dans les années 1990, nous n’avons jamais connu d’autre système économique ou managériale. Pour nous, la Knowledge Economy et donc le Knowledge Management ne représentent pas une évolution mais la normalité des choses, dans la mesure où nous ne connaissons les autres systèmes économiques qu’à travers les cours d’Histoire. On constate cependant qu’ils sont de plus en plus présent et qu’ils se banalisent en s’alignant par exemple sur l’entreprise Google ou bien Facebook.
Le manque de tangibilité de la Knowledge Economy et du Knowledge Management nous pousse à leur trouver des limites : en effet, il devient facile de penser que ce ne sont que des moyens de se rassurer sur l’économie actuelle et son mode de fonctionnement de plus en plus immatériel.

Mots-clés : Connaissance, Partage, Economie, Stratégie, Management

LAUGIER Laurie – GRAUER Elise – HYON Laura – MARMIER Paul – LEBORGNE Diane

Une réflexion au sujet de « Groupe5/6-SophiaAntipolis-Thème1 »

  1. Suite à une nouvelle conférence nous avons pu approfondir notre connaissance et notre compréhension de la KE. Plus exactement nous avons complété notre appréhension des moyen de cette connaissance et de son management.
    En effet la révolution actuelle, dans laquelle nous sommes nés, semble avoir été initiée par un nouveau modèle de communication : user centric. Ce modèle est basé sur l’utilisateur; c’est à dire qu’on attend un maximum d’interaction et de partage. L’évolution de la communication dans ce sens dois favoriser la création de connaissances.
    Le KM et la KE seraient donc liés aux nouvelles technologies mais surtout à un principe révolutionnaire en ce qui concerne leur utilisation. Le web 2.0 inverse la conception de l’usage des moyens de communication. Aujourd’hui le but parait plus d’être la dissolution d’une information que la prise de connaissance. Les nouvelles technologies sont donc le support de la KE.
    Pour choisir un exemple, un fermier laitier travaillant pour Danone a un jour eu l’idée de remplacer l’herbe par du lait afin de réduire les flatulences de ses vaches, responsables de 2% de la couche d’ozone. Non relié à un réseau internet, c’est par le biais d’un collègue qu’il a pu répandre son idée sur la collectivité en ligne : green. Ainsi, aujourd’hui, grâce au web 2.0, à un producteur laitier et à un directeur attentif tous les producteurs de lait utilise du lait.
    Le KM est donc basé également sur la confiance, la confiance en l’entreprise.

    Le KM permet donc de coordonner la création et la diffusion de l’intelligence collective mise au cœur des pratiques grâce au web 2.0. En conclusion la révolution en cours est donc un changement dans la manière d’envisager la connaissance. Cette révolution utilise les technologies 2.0 comme support, et est encadrée par le KM.

    Groupe5/6-SophiaAntipolis
    LAUGIER Laurie – GRAUER Elise – HYON Laura – MARMIER Paul – LEBORGNE Diane

Laisser un commentaire