GROUPE 6-9 – SOPHIA – THEME 1

Comment percevez vous la Knowledge Economy et le Knowledge Management avec vos yeux d’étudiants?

La knowledge Economy fait partie intégrante de notre formation et fera partie intégrante de notre vie professionnelle. Nous nous sentons donc particulièrement concernés par cette évolution sociétale. Nous considérons que ce nouveau contexte nous est bénéfique. En effet, plus qu’une formation à mettre en pratique, nous pouvons faire valoir une personnalité, un vécu, une expérience, une faculté naturelle. L’humain est aussi important que la formation, et cela peut nous rassurer en tant qu’étudiant : le Knowledge Management permet à tout un chacun de s’adapter à une équipe, et trouver sa place, ainsi que de voir l’équipe s’adapter à lui. Plus qu’un employé, nous avons le sentiment de devenir une pièce essentielle de l’équipe, voire de l’entreprise. Ce mode de management est donc une source d’épanouissement professionnel et personnel.

Néanmoins, on peut considérer qu’il ne correspondrait pas à toutes personnalités : introvertis, timides auraient peut être plus de mal à s’adapter à une entreprise ou une équipe où la communication est primordiale car ils ont du mal à partager leurs connaissances. De même, la pression pourrait se faire plus forte puisque l’entreprise attend plus qu’une compétence, mais un investissement humain plus explicite et peut être plus important.
En définitive, nous considérons que ces nouvelles notions de knowledge economy et knowledge management représentent une double richesse dans le monde du travail, à la fois pour l’entreprise qui bénéficie de l’expérience de ses employés et pour les employés qui profitent davantage de considérations individuelles.

Vanoverschelde Marc – You Manon – Vanderschooten Thibault – Vettard Morgane – Tetuanui Vainina

 

4 réflexions au sujet de « GROUPE 6-9 – SOPHIA – THEME 1 »

  1. L’utilisation des réseaux sociaux fait partie intégrante de notre quotidien et nous n’imaginons pas vivre sans. C’est pourquoi il nous parait évident que les entreprises les intègrent à leur mode de gestion. En effet, pour nous le futur est dans la technologie et en particulier dans le Web 2.0. Les entreprises les considèrent déjà essentiels pour leur stratégie publicitaire et nous observons que de plus en plus les entreprises suivent « la tendance » en mettant en place des réseaux sociaux internes. Plus qu’un simple gadget, ces entreprises gagnent un véritable avantage en termes de prises de décision. Les idées sont plus rapidement diffusées, plus accessibles, et plus nombreuses. Chacun peut apporter sa contribution aux projets des autres ou trouver une source d’inspiration grâce à l’apport des collaborateurs. Les connexions entre les différents cerveaux de l’entreprise sont donc facilitées.
    De plus, ces réseaux renforcent le sentiment d’appartenance à l’entreprise, la cohésion de groupe s’en voit consolidée, même les plus introvertis osent plus facilement participer. C’est donc bien une preuve de l’importance grandissante que prend l’humain dans les relations d’entreprise que ce soit entre collaborateurs ou dans les relations hiérarchiques. Nous nous en trouvons donc rassurés : face aux anciens salariés nous avons un avantage, nous avons grandi dans ce contexte de mutations technologiques. Enfin, les entreprises qui pratiquent le Knowledge management et qui disposent de réseaux sociaux internes vont plus facilement nous attirer en tant que jeunes diplômés.

    Un exemple de réseau social interne : Who’s who de Danone.
    http://vimeo.com/7184808

  2. Cet article revient sur la notion d’individu qui est centrale dans le knowledge management. En effet le knowledge management se base avant tout sur l’individu pour exister. De plus il me paraît très pertinent de s’être intéressé au cas de l’individu introverti et timide et à sa manière d’aborder le knowledge management. En effet, au premier abord comment partager des informations, des connaissances si l’on est nous même timide et que l’on n’ose pas s’exprimer ? L’utilité des réseaux sociaux (qui sont en train de devenir fondamentaux dans le développement du knowledge management) est alors très bien développé. En effet ces réseaux au sein des entreprises en plus de faciliter l’échange d’information facilitent également l’expression des individus qui le composent. En conclusion cet article me paraît revenir sur les deux notions fondamentales du knowledge management (information et individu) tout en s’intéressant à l’émergence des nouvelles technologies et du web 2.0 et de sa potentielle utilité.

    Louis GERMAIN groupe 8

    • Il est vrai que le knowledge management permet une meilleure communication au sein des entreprises et facilite la transmission du savoir; il est très intéressant d’avoir abordé le KM sous l’angle des apports personnels; le sentiment d’être utile et écouté est sans aucun doute important pour l’employé, surtout dans de grandes structures. Néanmoins, je pense que ce nouveau type de management est une chance pour les timides et introvertis; il est plus facile de s’exprimer à l’aide d’un intermédiaire plutôt que directement. De ce fait, cela peut favoriser leur intégration à l’équipe et les encourager à dialoguer avec leurs collègues.
      Groupe 9.3 – Sophia – Theme 1
      Feller Rémy

Laisser un commentaire