Groupe8.4-Sophia-Thème 4

« C’est en veillant qu’on entreprend »

La veille est une « activité continue et en grande partie itérative visant à une surveillance active de l’environnement technologique, commercial, etc., pour en anticiper les évolutions. » AFNOR

Les principales menaces auxquelles les entreprises doivent aujourd’hui faire face sont la concurrence accrue et la volatilité des consommateurs : les consommateurs sont en effet plus enclins à aller de marques en marques et à désirer toujours plus, tout le temps. Il est donc primordial pour les entreprises d’anticiper les innovations et les évolutions du marché afin de pallier aux offres de la concurrence et de satisfaire les consommateurs. Prenons l’exemple de la Silicon Valley et de ses start-up. Alors que le marché des réseaux sociaux et des applications pour mobile doit faire face à une forte pression concurrentielle, les start-up qui se démarquent sont celles qui ont su anticiper les besoin des consommateurs et/ou des entreprises.

Il existe différents types de veille : la veille commerciale, la veille concurrentielle et la veille technologique et la veille juridique. Chacune nécessite un mode opératoire différent qui fait appel à différentes compétences. En ce qui concerne la veille commerciale, ce sont des compétences en marketing qui sont attendues afin de pouvoir connaître le marché et anticiper les attentes du consommateur. La veille concurrentielle, quant à elle, consiste à analyser la concurrence. La veille technologique vise à appréhender les innovations et à s’en servir pour développer son entreprise tandis que la veille juridique consiste en la surveillance de l’évolution légale pour les anticiper.

Finalement, la veille en entreprise, quelle que soit sa forme, apparaît comme étant un processus important et non négligeable dans les pérennité des entreprises.

 

Sources :
– http://www.intelligence-economique.gouv.fr/dossiers-thematiques/veille-strategique
HEUGAS Alexis, HIEN Maxence, HOTIN Maxime, IRATCHET Laura, KRIEFF Anouk