Groupe 3.5 – Sophia – Thème 4

« Anticiper pour devancer »

L’homme s’est toujours inspiré de la personnalité des autres pour forger son propre caractère.

Cependant la veille peut se définir, dans tous les cas, comme étant le fait de collecter des informations stratégiques pour pouvoir s’adapter,  s’ajuster par rapport au marché actuel.

Il existe plusieurs sortes de veille, la veille technologique (émergence des nouvelles technologies sur le marché), concurrentielle (étude complète et précise des concurrents, des produits aux prix), informationnelle (collecte de données sur le marché), juridique (cadre légal) et financière (marchés financiers, monétaires et des matières premières).

De façon plus générale, on peut caractériser la veille concurrentielle comme étant « un état ou dispositif de surveillance continue des actions et produits des concurrents actuels ou potentiels. […] elle peut se faire par le biais de services ou outils spécifiques et par une mobilisation des salariés. » (www.definitionmarketing.com)

Les intérêts de la veille pour les entreprises sont multiples. En effet, elles auront plus de facilités à proposer une offre plus adaptée aux clients voire prospects. De plus, cela leur permettra d’acquérir de nouvelles parts de marché ou celles occupées par les concurrents. Enfin, la veille aide les entreprises à être informé de ce qu’il se passe, que ce soit d’un point de vue technologique ou stratégique.

Cependant, il faut faire attention à ne pas copier directement ce que font les concurrents. Il faut réussir à garder une part d’originalité. L’entreprise doit garder ses propres valeurs et son éthique. S’inspire n’est pas copier. Mais il faut tout de même se protéger de la veille concurrentielle.

On peut conclure par le fait que l’IE a pour but de connaitre au maximum son environnement et ses acteurs, de l’anticiper, de l’influencer,  d’en prévenir les risques et de réduire les incertitudes.

Un article de Candice Gontard, Thibault Goullioud, Estelle Guiral, Jérôme Hayot et Marianne Henry