Groupe 9-7 / Lille / Thème 1

Comment percevez-vous KE et KM avec vos yeux d’étudiant ?

Pour analyser le KE et KM à travers notre vision nous allons nous placer dans le contexte de l’école de commerce SKEMA de Lille.

cropped-soph5.jpgEn effet, en tant qu’étudiants nous évoluons naturellement dans le monde de la Knowledge Economy.

Nous observons que les supports utilisés au sein de notre formation sont numériques : la majorité des cours sont notés sur nos ordinateurs, tous les supports d’apprentissage (type : lectures obligatoires, consignes de travaux dirigés, diapositives personnelles des professeurs résumant leurs cours…) sont répertoriés sur une base appelée le YEP où nous pouvons également retrouver toutes les informations concernant notre formation, SKEMA, les opportunités professionnelles (type stages et parcours à l’étranger) qui nous sont mises à disposition.

photo 1Ainsi nous, étudiants à SKEMA, évoluons dans un monde où les flux d’informations circulent toujours plus vite et toujours plus loin. Les nombreux travaux de groupes évoluent à travers le réseau communautaire Facebook, et chaque jour des mails que nous nous devons de consulter nous sont transmis sur notre boite mail skema.edu.

Quant au Knowledge Management, il est visible au sein des infrastructures de notre école. Tout est mis en œuvre pour que les étudiants s’y sentent bien tant au niveau des moments de travail (la fusée avec ses tables et ses poufs, les salles de classe disponibles à tout moment…) qu’au niveau des moments de détente (caféteriat, Hall avec canapés, babyfoot…). Cet espace, un peu à l’image des quartiers généraux de Google, fait tout pour nous mettre à notre aise et permet donc d’accroître la créativité ainsi que la productivité des étudiants qui prennent plaisir à rester dans ce lieu même en dehors des heures de cours.

Nous pouvons donc attester être des acteurs de cette nouvelle économie digitale,ce qui ne peut-être qu’un atout pour notre projet professionnel, car cette économie tend à devenir de plus en plus informatisée. Les espaces de travail seront restructurés à l’image de cette nouvelle société digitale.

Illustration vidéo: watch?v=4mWYA3Z-YJ0

Groupe 9-7 : Manon Sacquet, Antoine Rey, Mathieu Renaux, Alexandre Platteeuw, Chloé Pirola et Camille Pineau

Une réflexion au sujet de « Groupe 9-7 / Lille / Thème 1 »

  1. Pour approfondir notre vision de Knowledge Economy via les réseaux sociaux que notre génération utilise quotidiennement, nous avons cité Facebook ou la boite mail Outlook qui nous sont très utiles pour effectuer les travaux de groupes communs demandés par SKEMA. En effet, ces technologies nous permettent de mettre en oeuvre une intelligence collective ainsi qu’une intelligence sociale (stimuler nos interactions personnelles et stimuler nos connaissances mises en commun).

    De plus, cela accroît notre créativité car nos idées fusent plus vite et peuvent se confronter et se développer plus rapidement.

    Nous utilisons aussi le stockage en ligne de nos documents en commun sur DropBox ou iCloud, afin qu’ils soient disponibles à tous et à n’importe quel endroit. Cela permet de revenir et travailler dessus dès qu’une idée nous vient.

    Dernièrement, nous avons participé au challenge mis en place par la firme Henkel qui promulgue l’innovation via des nouvelles technologies comme le pack excel et la plateforme en ligne Henkel sur laquelle on peut trouver des informations et des conseils. Henkel se cale donc sur le modèle d’Innocentive, qui fait le lien entre l’entreprise elle-même (innovation seeker) et les individus de la société (ici les étudiants de Skema qui sont les solvers): c’est l’externalisation de la R&D. Ce projet permet donc aux managers de demain de mettre un pas dans le domaine de l’innovation d’un grand groupe tel que Henkel.

    Voilà une vidéo pour illustrer nos propos sur l’intelligence collective:

    http://www.youtube.com/watch?v=F_b934J-tY4

    Groupe 9-7 : Manon Sacquet, Antoine Rey, Mathieu Renaux, Alexandre Platteeuw, Chloé Pirola et Camille Pineau

Laisser un commentaire